Monde Océanie

Mariage pour tous: campagne toxique en Australie

Une consultation postale, dénoncée comme «inutile» et «illégale» par l'opposition et les organisations gay, voit fleurir les slogans homophobes.

22 août 2017 | par

australie-campagne-non

L’Australie… ses plages de rêve, ses prides flamboyantes. Difficile d’imaginer que ce pays-continent, pour beaucoup symbole de liberté, n’ait pas encore institué le mariage pour tous. Car cette réforme est l’otage d’un interminable marchandage politique. Le Premier ministre Malcolm Turnbull, à la tête d’une coalition de libéraux et de conservateurs divisés sur le sujet, s’est opposé à un vote parlementaire, qui aurait pourtant eu de grandes chances d’aboutir rapidement grâce à l’opposition, comme en Nouvelle-Zélande voisine en 2013.

Le chef du gouvernement a eu une étrange idée: consulter les citoyens, mais pas par référendum (ce qui aurait nécessité le feu vert des parlementaires). Les Australiens devraient exprimer leur avis par… voie postale. L’opération, qui doit être supervisée par l’Office de la statistique, est contestée par l’opposition et les associations LGBT, qui ont saisi la Haute cour de justice. Elles mettent en garde contre le risque de fraudes, d’intimidations et de manipulations et soulignent qu’aucun projet de loi n’a été élaboré, ouvrant la porte à toutes les interprétations et intox.

Déversement de bile
Alors que le «vote» est prévu à la fin septembre, les lobbies anti-LGBT mènent des campagnes débridées aux relents homophobes et transphobes, agitant notamment le spectre des toilettes unisexes, source d’une vague de panique morale aux Etats-Unis. Des affiches ont récemment apparu sur les murs de Melbourne, prétendant que les enfants de familles arc-en-ciel étaient victimes d’abus, souffraient de dépression et d’obésité. Leur slogan? «Stop the fags»: «Arrêtez les pédés». «Tout ce déversement de bile va finir sur les places de jeux, sur les cours de récré et dans les stades. Les slogans vont être jetés à la face des enfants de couples de même sexe et à celle des jeunes gay via les réseaux sociaux», s’est indigné le leader de l’opposition travailliste Bill Shorten.

Partager sur
Thèmes
Mise à jour 22.08.2017 07:59
4 117 vues

Un commentaire

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top