Les ados transgenres se font entendre

10 juin 2017 – Dans leur édition du week-end, 24 Heures et la Tribune de Genève consacrent un reportage à des jeunes Romands en transition. Plusieurs sont désormais accueillis dans une structure ad hoc mise en place par les Hôpitaux universitaires de Genève et le CHUV de Lausanne. L'occasion de montrer les progrès réalisés sur la prise en compte précoce de leur identité au niveau médical, mais aussi scolaire, avec l'aide d'associations comme VoGay, 360 ou de la Fondation vaudoise Agnodice. Malgré tout, de fortes résistances subsistent, comme en témoigne Etienne, 16 ans: «Il y a un an, j’ai parlé à mes parents de ma transidentité et ils ont éclaté de rire. Ils pensent que c’est une passade et ils ne veulent pas que j’en parle à l’extérieur. J’ai pourtant averti mes camarades de classe à la fin de l’année dernière. Ils me comprennent et me soutiennent. Le doyen, en revanche, ne veut pas m’appeler par mon nouveau prénom, tout comme la plupart de mes professeurs.»

» En savoir plus: 24 Heures (Lausanne)

» Revue de web

Partager sur
Thèmes
Mise à jour 10.06.2017 12:32
702 vues

Sur le même thème

Top