Monde États-Unis

À 13 ans, elle fait son coming-out à l’église. On lui coupe le micro

Savannah a été sèchement expulsée de la tribune après avoir pris la parole devant sa congrégation mormone pour affirmer sa foi que «Dieu l'aime comme elle est».

25 juin 2017 | par

savannah

L’incident s’est produit le 7 mai dans l’Utah, fief mormon dans l’ouest américain. Une jeune fille de 13 ans, avait pris le micro pour exprimer ses sentiments et sa foi, comme les fidèles de l’Eglise d’Eagle Moutain y sont invités une fois par mois à l’issue du culte dominical. Or Savannah y avait décidé de faire… son coming-out.

Le discours était filmé par un proche de la famille venu soutenir Savannah. On la voit déclarer qu’elle n’est pas une «horrible pécheresse», et qu’elle espérait un jour avoir une compagne et des enfants. «Je crois que Dieu veut que nous nous traitions mutuellement avec gentillesse, même si les gens sont différents – surtout s’ils sont différents… [Dieu] n’a pas fait d’erreur quand Il m’a créée avec des taches de rousseur ou quand [Il] m’a faite gay… Dieu m’aime comme je suis.»

Au bout de deux minutes, le micro de l’adolescente est soudain coupé. Un responsable de la congrégation lui ordonne de retourner s’asseoir. Selon sa maman, la jeune fille, en larmes, est tombée dans ses bras.

«Pas de politique dans nos églises»
Jude Law, évêque mormon dont dépend la congrégation, a qualifié Savannah de «jeune fille courageuse», mais il s’est gardé de critiquer la décision des officiants d’interrompre son discours. Faisant allusion au fait que la maman de Savannah et la personne qui filmait la scène ne sont pas mormons, il a estimé que la polémique visait à «perturber» la communauté. «On ne fait pas de politiques dans nos églises», a-t-il commenté.

Après avoir été très critiquée pour son activisme contre le mariage gay en Californie, en 2008, L’Eglise mormone américaine a adouci sa politique envers les fidèles LGBT en lançant plusieurs initiatives. La stigmatisation des homosexuels reste toutefois enracinée. La vidéo de Savannah a été diffusée dans un podcast justement destiné aux LGBT Mormons. Son initiatrice, Britt Jones, salue le courage de la jeune fidèle: «Ce qu’elle a fait est admirable, particulièrement de la part de quelqu’un d’aussi jeune. Elle a voulu parler d’elle, mais aussi être une voix pour ceux qui souffrent en silence.»

Partager sur
Thèmes ,
Mise à jour 26.06.2017 14:03
4 371 vues

2 commentaires

  1. Par HibouGrandDuc:

    S’il était possible de rendre les religions globalement tolérantes à l’égard des LGBT, cela ferait depuis longtemps qu’on entendrait plus parler d’une telle affaire. C’est tout bonnement impossible puisque les religions, en particulier monothéistes sont basées sur des notions de pureté et impureté, sacré et profane. Avec de telles mentalités, la disparition de ces sociétés est la seule solution pour venir à bout du problème. Tant que les religions existeront, les progrès en rapport avec la sexualité et la reproduction seront entravés.

  2. Par benji:

    C’est quand même formidable de dire franchement qui l’on aime dans un lieu où l’on vous répète de vous aimer tout en vous haïssant. Merci Savannah !

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top