Monde Belgrade

Femme, lesbienne et sans étiquette: la nouvelle Première ministre serbe détonne

Ana Brnabic, 41 ans, est devenue jeudi la Première ministre de Serbie. Tout un symbole dans un pays marqué par le traditionalisme et l'intolérance.

16 juin 2017 | par

brnabic

En quelques années, les Exécutifs de trois pays européens ont été confiés à des personnes ouvertement homosexuelles. Après le Luxembourg de Xavier Bettel depuis 2013 et quelques jours après l’Irlande de Leo Varadkar, voici la Serbie. Ana Brnabic y a été nommée jeudi au poste de Premier ministre par le président Aleksandar Vucic. Elle sera la première femme à occuper ce poste. La promotion de la manager de 41 ans est tout un symbole dans un pays où les mouvements LGBT, sous la menace d’une extrême droite violente (on se souvient des affrontements de 2010, en marge de la Pride de Belgrade) et d’un clergé orthodoxe particulièrement retors, se battent pour exister.

Pourtant, les gays et lesbiennes serbes se sont gardés de célébrer cette nomination, note la «Neue Zürcher Zeitung». En entrant au gouvernement l’an dernier, Brnabic avait fait savoir qu’elle ne serait pas la «ministre des gays»: «Je ne comprends pas en quoi mon orientation sexuelle est si importante. Ce qui est important, c’est la capacité professionnelle à accomplir un travail honnête, à aimer sa patrie et à travailler dans son plus grand intérêt.» Néanmoins, elle n’a pas snobé les LGBT, faisant même une apparition à la gay pride l’an dernier.

Les réactions hostiles n’ont pas manqué. Dragan Markovic, un dignitaire local d’extrême droite, qui a déclaré qu’il ne considérait pas Brnabic comme sa Première ministre.

Opération de charme
Des commentateurs ont estimé que la désignation de cette jeune femme brillante, polyglotte et spécialiste des nouvelles technologies, relevait plus de l’opération de charme envers l’UE que du choix politique. Issue de la société civile, sans soutien partisan, Ana Brnabic devrait être cantonnée au domaine du développement économique. Son mentor en politique, l’autoritaire Aleksandar Vucic, ex-nationaliste reconverti dans le libéralisme pro-européen, gardera la haute main sur l’Etat.

Partager sur
Thèmes
Mise à jour 17.06.2017 11:16
1 967 vues

Sur le même thème

Top