Monde Paris

Cinq députés gay, dont deux FN, au Parlement français

La présence LGBT au Palais Bourbon a apparemment peu progressé lors des dernières législatives. Curieusement, c'est le Front national qui a la représentation la plus gay.

20 juin 2017 | par

deputes-2017
De g. à dr.: Sébastien Chenu, Bruno Bilde, Franck Riester, Pacôme Rupin et Luc Carvounas.

Un parlement renouvelé comme jamais, plus féminin… et un tout petit peu plus gay. Les électeurs français ont désigné ce dimanche cinq députés ouvertement homosexuels – tous des hommes. Il n’y en avait que trois lors de la précédente législature… sur 577 sièges. La Chambre basse française est relativement peu inclusive comparée à l’assemblée britannique. Quarante-cinq gays et lesbiennes – un record – ont été élus au début du mois à la Chambre des communes. Au Bundestag allemand actuel, ils sont dix sur 630.

Un signe de plus de la présence gay affirmée au sein du Front national: deux des cinq élus appartiennent au parti d’extrême droite! Le plus connu est sans doute Sébastien Chenu, 44 ans. Il est l’ancien fondateur de la section LGBT du parti de centre droit UMP, passé au FN. Non sans réticences au sein du parti, où l’aile ultra a vu en lui un représentant du «lobby homosexualiste» alors qu’il devenait conseiller à la culture de Marine Le Pen. Il siégera à ses côtés, ainsi qu’avec Bruno Bilde, 40 ans. Ce militant frontiste de longue date était adjoint au maire FN d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, dont il est le conjoint. Tous deux avaient été «outés» dans un livre en 2013.

Outre ces élus de la région Nord-Pas-de-Calais, les autres députés ouvertement gay viennent de la région parisienne. Seul un sortant a été réélu: Franck Riester (Les Républicains). Pacôme Rupin (32 ans, la République en marche) et l’ancien sénateur socialiste Luc Carvounas (46 ans) font aussi leur entrée au Palais Bourbon.

Partager sur
Mise à jour 20.06.2017 09:35
1 594 vues

Sur le même thème

Top