Suisse Église

L’évêque controversé joue les prolongations

Connu pour son homophobie feutrée, l'ultraconservateur Mgr Vitus Huonder voit sa démission de la tête du diocèse de Coire repoussée de deux ans par le pape.

5 mai 2017 | par

huonder

Il a beau avoir dépassé la Migros data épiscopale et traîner derrière lui un lot de polémiques, Mgr Vitus Huonder reste en place. Le pape François a répondu jeudi à la démission du prélat, le jour de son 75e anniversaire, par sa reconduction pour deux ans. C’est donc à Pâques 2019 que l’évêque de Coire quittera ses fonctions.

A la tête du diocèse qui comprend une large part de la Suisse orientale, dont Zurich, Vitus Huonder a déclenché de nombreuses controverses, notamment pour ses positions perçues comme homophobes. Ainsi en 2015, il avait suscité un tollé international lors d’une conférence en Allemagne: il s’était livré à une exégèse pour le moins équivoque des passages de l’Ancien Testament appelant à la mise à mort des homosexuels.

«Défense de la famille»
Le prélat, proche des milieux catholiques les plus réactionnaires, avait aussi recommandé de refuser la communion aux gays et s’était efforcé d’empêcher tout dialogue entre l’Eglise et la communauté LGBT. Farouche opposant au mariage pour tous au nom de la «défense de la famille», il avait notamment démis de ses fonctions un prêtre qui avait béni un couple de femmes. Huonder avait aussi expliqué qu’il valait mieux qu’un enfant soit orphelin plutôt qu’il grandisse dans une famille mono- ou homoparentale. Au moins, avait-il dit à la «NZZ am Sonntag» en 2011, «quand le père ou la mère manquent tragiquement, l’enfant a la possibilité de faire son deuil de cette perte et d’en faire quelque chose de constructif.»

Partager sur
Mise à jour 05.05.2017 10:55
13 884 vues

Sur le même thème

Top