Monde Wyoming

Contre l’homophobie, les tutus envahissent les saloons

La remarque plutôt malheureuse d'un sénateur républicain a déclenché un buzz froufroutant dans l'Etat rural du Wyoming.

12 mai 2017 | par

liveandlettutu

Chemise à carreau et tutu, complet-cravate et tutu, bottes de cowboy et tutu… la mode masculine, ce printemps, est décidément à la jupette de tulle au Wyoming. Depuis une semaine, les internautes de cet Etat de l’Amérique profonde échangent leurs photos publiées sur les réseaux sociaux sous le hashtag #LiveAndLetTutu – «Vivre et laisser tutu», une allusion à la devise de l’Etat, «Vivre et laisser vivre».

En réalité, l’avalanche de clichés est une réponse à une déclaration du sénateur républicain Mike Enzi. S’exprimant devant des lycéens vendredi dernier, l’élu de 73 ans avait mis en question la thématique des agressions homophobes. «Je connais un homme qui met un tutu pour aller dans des bars. En quelque sorte, il cherche la bagarre», avait-il raconté. Un habitant de Laramie a pris au mot l’élu, appelant ses concitoyens mâles à investir les bars de l’Etat en tutu «pour montrer au sénateur Enzi qu’il représente un groupe très large et très divers».

A chacun son tutu
Les clichés, souvent très drôles, ont afflué de tout l’Etat et d’ailleurs dans le pays. Les froufrous pastels se sont invités dans les rues ou les écoles et même sur le drapeau du Wyoming.

Sur le web, un tutoriel a été mis en ligne pour se confectionner un tutu en un tournemain. Ce week-end, des événements estampillés #LiveAndLetTutu sont organisés dans différents pubs. Une église de Cheyenne organise même une soirée «Jeux de société en tutu», relève le site de la radio publique NPR. Certaines de ces fêtes verront leur bénéfice reversé à des associations de lutte contre l’homophobie.

Entre-temps, le sénateur Enzi s’est excusé de ses propos, évoquant un «mauvais choix de mots» et insistant sur le fait que son intention était de dénoncer la violence.

Le Wyoming reste marqué par l’assassinat barbare de Matthew Shepard, étudiant de 21 ans, en octobre 1998. Le drame avait contribué à ouvrir les yeux de la société américaine sur les crimes de haine à caractère homophobe.

Partager sur
Mise à jour 15.05.2017 16:44
5 195 vues

Un commentaire

  1. Par Tichoudamor:

    C’est tres bien que le monde se bouge, mais dans le bon sens, si en plus avec humour!!! Quand est ce qu’on laissera toutes ces personnes en paix !!! Y a bien assez à faire me semble t’il??? Et s’occuper de ce qui est important! Les homos se conduisent mieux que les hétérosexuels et ils sont surtout plus discrèts! Paux à tous dans ce monde de fous!!!

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top