Suisse Berne

Encore deux ans pour une loi contre l’homophobie

L'initiative de Mathias Reynard a échappé au classement, ce vendredi au Conseil national. Le Parlement suisse aura jusqu'en 2019 pour légiférer sur l'examiner.

18 mars 2017 | par

palais-federal

Il dure depuis quatre ans: le feuilleton sur l’élargissement de la norme pénale à la discrimination homophobe – et désormais transphobe – va jouer les prolongations. Hier le Conseil national a largement accepté de donner deux ans supplémentaires à l’examen du texte, déposé par le socialiste valaisan Mathias Reynard (126 voix contre 49, et 20 abstentions).

L’initiative avait failli passer à la trappe avec la demande d’une minorité conservatrice réunie autour de l’UDC de la classer. Le parti populiste de droite estime qu’elle menace la liberté d’expression et qu’elle est inutile, en regard notamment du Code civil. Les provocations homophobes de certains de ses élus, comme Toni Bortoluzzi ou Grégory Logean, ces dernières années, avaient contribué à faire apparaître cette lacune dans le droit suisse.

«Aujourd’hui, un individu peut inciter à la haine et à la violence contre les homosexuels et s’en sortir sans condamnation, rappelle Mathias Reynard dans «24 Heures». Ce n’est pas acceptable. C’est aussi un signal pour dire aux jeunes homosexuels qu’ils sont acceptés tels qu’ils sont.»

Partager sur
Mise à jour 19.03.2017 08:40
1 042 vues

*


Sur le même thème

Top