Tendances Voyages

Vos profils de drague gay intéressent les douaniers américains

Dans les aéroports, les agents américains scrutent apps de rencontres gay et selfies hot. Un touriste canadien en a fait l'humiliante expérience.

24 février 2017 | par

air-canada

Entrer sur le territoire US avec un passeport étranger n’a jamais été une partie de plaisir. Mais à l’ère des smartphones et des réseaux sociaux, cela est en train de tourner au vrai cauchemar, comme le montre la mésaventure d’André*, un Canadien de 30 ans, racontée par le Daily X-tra. Cet habitant de Vancouver s’est vu refouler à deux reprises lors des contrôles de sécurité à l’aéroport, où il devait embarquer à destination de la Nouvelle-Orléans pour y retrouver son ami.

En octobre, des agents américains avaient exigé de lui qu’il fournisse l’accès à son téléphone portable et à son laptop. «Je ne savais pas quoi faire, confie-t-il, j’étais effrayé, alors je le leur ai donné.» Après plus d’une heure – le temps de manquer son vol – un agent est revenu en lui présentant son profil sur les sites de rencontre gay Scruff et BBRT, ainsi que des annonces plutôt hot sur Craigslist. Selon le fonctionnaire, les messages indiquaient sans l’ombre d’un doute qu’il se prostituait. Les démentis d’André n’ont servi à rien, et il a fini par jeter l’éponge et renoncer au voyage.

Suspicieux
Le mois suivant, le jeune décorateur a effectué une deuxième tentative. Au préalable, il avait emporté avec lui des extraits de fiche de salaire et d’autres papiers attestant qu’il n’avait aucune intention de travailler aux Etats-Unis, et encore moins d’y vendre son corps. Il avait aussi effacé des documents embarrassants – profils de drague et messages à caractère sexuel. Mais l’opération a rendu les douaniers encore plus suspicieux.

Atterré, André s’est d’abord aperçu que les douaniers avaient gardé les mots de passe de ses appareils électroniques. Cette fois, le jeune homme s’est vu mettre sous le nez ses propres photos de nu: «Ils m’ont dit: ‘La prochaine fois, n’essayez pas de nettoyer votre téléphone’. Et c’était tout. On ne m’a pas laissé passer. On ne peut pas discuter avec eux parce qu’on est pris au piège.» En tout, André aura perdu environ 1200 dollars en vols et hôtels.

Désinstaller les apps
De plus en plus de voyageurs à destination des Etats-Unis prennent soin de supprimer des apps, messages et photos de leurs appareils avant de voyager. En effet, les autorités sont désormais en mesure de demander les accès privés aux réseaux sociaux, comme Facebook, des passagers.

L’app de drague gay Scruff, par exemple, propose à ses utilisateurs de désisnstaller l’app avant le passage de la frontière, puis de la réinstaller une fois dans le pays. Esha Bhandari, de l’American Civil Liberties Union déplore le flou juridique dans lesquels s’opèrent ces contrôles. «On peut espérer la mise en place de politiques pour s’assurer que les agents ne fassent des recherches que quand c’est absolument nécessaire, plutôt que de pousser toujours plus loin les limites dans leurs capacités à fouiller la vie privée des gens.»

*Prénom d’emprunt

Partager sur
Mise à jour 26.02.2017 08:31
21 943 vues

2 commentaires

  1. Par Nelmet:

    Pourquoi mettre une photo d’Air Canada en tête de cet articles? Quel est le lien entre la compagnie aérienne et les douaniers Américains?

  2. Par bartu:

    faites comme moi, n’allez plus aux Etats Unis d’AMERDIQUE…. le monde est plein de belles destinations….. la terre des libres est finie……

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top