Monde Istanbul

Militant LGBT tabassé à sa descente d’avion

Extradé de Chypre du Nord, le styliste gay Barbaros Şansal a fait l'objet d'une tentative de lynchage apparemment perpétrée par des bagagistes de l'aéroport Atatürk.

4 janvier 2017 | par

barbaros-sansal
Şansal avait pris la tête de la Pride d'Istanbul en 2012.

Célébrité en Turquie, le styliste Barbaros Şansal a échappé à une tentative de lynchage sur le tarmac de l’aéroport Atatürk d’Istanbul, lundi. Militant LGBT et opposant au régime de Recep Tayyip Erdogan, il venait d’être expulsé de la république de Chypre du Nord. Les autorités locales avaient prestement accepté la demande d’extradition après le tollé provoqué en Turquie par une vidéo postée par Şansal. L’artiste critiquait les arrestations de journalistes et la corruption. Le clip se terminait par ces propos: «La Turquie est en train de se noyer dans la merde.»

Une vidéo amateur montre le styliste pris à partie par un groupe d’hommes – des bagagistes de l’aéroport selon certains sources – à sa descente d’avion, puis jeté au sol et tabassé. L’organisation LGBT Kaos GL a noté que l’agression du styliste de 59 ans avait une composante homophobe, et l’a qualifiée de «crime de haine». Blessé, Şansal a été placé en garde à vue après l’incident.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses internautes se sont félicité de la «bonne leçon» donnée à l’opposant. Le maire d’Ankara, Melih Gökçek, a salué la «réaction de la nation turque».

étouffer toutes les voix discordantes
Le régime islamo-conservateur ne cesse de durcir la répression et d’étouffer toutes les voix discordantes dans le pays. Des dizaines de milliers de personnes ont été limogées, inculpées ou emprisonnées sous des prétextes divers, allant de complicité avec le mouvement guléniste, accusé d’avoir piloté le putsch manqué du 15 juillet, à insulte au chef de l’Etat, en passant par soutien au terrorisme.

Plusieurs activistes LGBT en font les frais. Outre Barbaros Şansal, un étudiant de Balıkesir, Uğur Büber, a été mis en prison le 27 décembre pour propagande terroriste. Ce jeune militant des droits de l’homme avait dénoncé les violences policières et un massacre visant la communauté alévie lors d’échanges privés sur les réseaux sociaux.

Partager sur
Thèmes ,
Mise à jour 10.01.2017 09:02
2 513 vues

Sur le même thème

Top