Suisse Zurich

«Je me sentais bon à rien et indésirable dans ce monde»

Un jeune gay comparaissait hier devant un tribunal zurichois pour avoir tenté de tuer son père, après des années d'insultes et de souffrances psychologiques.

27 janvier 2017 | par

tribunal
Le jeune homme de 19 ans comparaissait jeudi devant le tribunal de district de Hinwil, dans la campagne zurichoise.

Un jeune de 19 ans a comparu hier pour tentative de meurtre devant le tribunal de district de Hinwil, dans la campagne zurichoise. En 2016, il avait poignardé son père «par colère et désespoir» a-t-il dit à la barre dans un sanglot. C’est une enfance difficile qui a été relatée pendant le procès. Le garçon a été ballotté entre des parents séparés, différentes écoles et services sociaux. A l’adolescence, il finit par abandonner l’école pour se réfugier dans sa chambre d’enfant, où il passe son temps à jouer à des jeux vidéo. Il urine dans des bouteilles de coca vides pour ne pas avoir à en sortir, raconte la «Neue Zürcher Zeitung».

Le père supporte de moins en moins ce fils reclus. Les disputes se multiplient, les insultes pleuvent: «J’aurais préféré avoir un porc qu’un trou du cul inutile comme toi!» dit le paternel un jour. L’homme exprime aussi devant l’ado son «dégoût» des homosexuels, ces «anormaux». De quoi bouleverser le garçon, qui est gay, mais n’a jamais fait son coming-out. «J’ai fini par me sentir bon à rien et indésirable dans ce monde», explique-t-il devant la Cour.

Une valise devant la porte
La situation dégénère le jour de son 18e anniversaire. En guise de cadeau, l’ado se voit offrir une valise vide placée devant la porte avec un peu d’argent. L’ado plonge dans une dépression nerveuse, séjourne dans une clinique psychiatrique. A son retour, rien n’est réglé: son père exige toujours son départ de la maison. C’est la dispute de trop. Le garçon saisit un couteau à éplucher de 16 cm et le plante dans la poitrine de son père avant d’appeler lui-même la police. «Je ne savais plus comment faire pour me sortir de là.»

Le coup de couteau n’a pas mis en danger la vie du père. A la barre, ce dernier s’est défendu d’être à l’origine de tous les problèmes de son fils. Le procureur a demandé une peine de 6 ans de prison suspendue à un traitement psychiatrique. La défense a aussi demandé des soins pour le garçon, sans réclusion. Après les faits, des experts ont diagnostiqué chez lui une forme d’autisme. L’ado de 19 ans a exprimé un certain soulagement, avouant même être «un peu content» de sortir ainsi d’une spirale infernale. «Nous somme face à un prévenu dont les besoins et la maladie n’ont pas été reconnus et les souffrances pas été traitées vraiment», a constaté le juge, qui rendra son verdict ultérieurement.

Partager sur
Mise à jour 28.01.2017 10:14
2 089 vues

Un commentaire

  1. Par habib:

    Bonjour
    Mon nom est Habib, 34 ans
    citoyen algérien et de vivre en Algérie
    Je suis gay
    Mais vivre en enfer ici
    En Algérie saisis sur les homosexuels à vivre comme les autres
    s’il vous plait aidez moi

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top