En France, l’interdiction des «thérapies» de conversion n’est pas pour tout de suite

23 janvier 2017 – Début décembre, Malte est devenu le premier pays européen à interdire les «traitements» censés «guérir» les personnes LGBT. Si elles restent marginales en France, ces «thérapies» sont néanmoins dans le viseur des autorités. «Il y a cinq ou six groupes qui pratiquent des “thérapies” de conversion, confirme Louis-Georges Tin, militant homosexuel et auteur du Dictionnaire de l’homophobie (Presses universitaires de France, 2003). Mais elles sont aussi le fait de psychiatres et des psychothérapeutes, difficiles à combattre, qui continuent à "guérir" leurs patients dans le secret des cabinets.»

» En savoir plus: Libération (Paris)

» Revue de web

Partager sur
Thèmes ,
Mise à jour 23.01.2017 10:34
820 vues

Sur le même thème

Top