Monde Amérique latine

Le Chili en passe de rattraper son retard

La présidente Michelle Bachelet a promis une loi sur l'ouverture du mariage à tous les couples début 2017. Un grand pas en avant pour ce pays longtemps frileux en matière de droits des LGBT.

24 sept. 2016 | par

michelle-bachelet
La socialiste Michelle Bachelet est à la tête du pays de 16 millions d'habitants depuis 2014.

Longtemps, le Chili a fait figure de bastion conservateur dans une Amérique latine avançant à grands pas vers l’égalité. Mais les choses changent. Après l’instauration d’un partenariat enregistré, en octobre 2015, et la facilitation du changement d’état-civil pour les personnes trans, le mois dernier, la présidente socialiste Michelle Bachelet a annoncé mercredi devant l’ONU, à New York, qu’elle allait soumettre au Congrès un projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Le texte devrait être présenté au cours du premier semestre 2017. «Se battre pour les droits LGBT, c’est se battre pour les droits humains», a déclaré la cheffe de l’Etat.

L’engagement fait suite à une plainte du Movilh, principal groupe LGBT du pays, devant la Commission interaméricaine des droits de l’homme. Le projet chilien de mariage pour tous devrait intégrer une reconnaissance des familles homoparentales et la possibilité d’adopter l’enfant du ou de la conjointe.

Prudence
L’annonce a été accueillie avec un optimisme prudent par les associations. C’est «un signe très positif», a commenté Luis Larraín, président de la Fondation Iguales, cité par le Washington Blade. «Ce qui nous préoccupe le plus, c’est de savoir si elle fera de ce dossier une priorité.» Alors que les sondages montrent une opinion publique désormais favorable au mariage pour tous, les conservateurs, ainsi que les Eglises catholique et évangéliques sont en ordre de bataille.

Partager sur
Mise à jour 24.09.2016 09:02
2 021 vues

Sur le même thème

Top