Suisse Famille

Ça sent le roussi pour le référendum contre la réforme de l’adoption

Selon la RTS, seules 22'000 signatures ont été récoltées cet été contre l'adoption par le conjoint de même sexe. Le comité référendaire aurait «baissé les bras». Une info à prendre avec précaution.

21 sept. 2016 | par

non-a-ce-droit-de-ladoption

Hier, l’émission «Forum» sur RTS La Première a rapporté que moins de la moitié des signatures nécessaires au vote avaient été réunies. A moins de trois semaines de la fin du délai, il manquerait actuellement 28’000 paraphes sur les 50’000 requis.

Le texte tente principalement de s’opposer au volet de la réforme qui permettra au conjoint de même sexe d’adopter l’enfant de sa ou de son partenaire, avalisé par le Parlement en mai dernier. Seul l’UDF, petit parti évangélique d’extrême droite, soutenait le référendum, aux côtés de quelques élus conservateurs de l’UDC.

Manque d’engagement
Selon la RTS, le comité a déjà «baissé les bras» et planche sur un communiqué de presse annonçant son échec. Lisa Lensi, porte-parole du comité, estime que les citoyens n’ont pas compris l’enjeu du référendum, à savoir «éviter d’ouvrir la boîte de Pandore» de l’adoption par les homosexuels. Elle souligne aussi des lacunes au sein du comité, où siégeaient des personnalités romandes tels que Suzette Sandoz, Yves Nidegger ou Yannick Buttet. «Si nous avions eu des personnes plus engagées, nous aurions pu aboutir. Je pense l’engagement des membres du comité était un peu trop faible.»

La prudence reste de mise. Le comité a encore jusqu’au 6 octobre pour déposer ses signatures. Il n’est pas impossible que le comité référendaire compte sur un sursaut pour réunir quand même ses 50’000 paraphes.

Partager sur
Mise à jour 24.09.2016 08:26
1 363 vues

Sur le même thème

Top