Gaymap News Fribourg

La Pride, un combat collectif

La marche des fiertés romande se déroulera à Fribourg, le 25 juin. Une manifestation qui se veut plurielle et inclusive jusque dans son comité d’organisation.

2 juin 2016 | par

pride-equipe-allies-fribourg
Victoria, Alexandre, Amandine et Gordana mettent tout en place pour que la fête soit réussie. ©DR

Amandine, Victoria et Gordana sont des alliées. Le «A» de LGBTIQA. Ces trois étudiantes en master business et communication collaborent bénévolement à l’organisation de la Pride de Fribourg qui se déroulera en juin prochain. «Au départ, on ne savait même pas que le terme allié existait», explique Amandine, convaincue que de nombreux alliés s’ignorent. Ces trois étudiantes, elles, ont décidé de revendiquer l’étiquette et de s’engager. Le slogan de la Pride de cette année: «La différence n’est pas un choix, l’égalité si». Et ce combat pour l’égalité n’implique pas seulement ceux qui subissent son absence. «Je soutiens la communauté ouvertement et je trouve génial que l’on en fasse aussi partie, de cette communauté», témoigne Victoria. «On montre qu’on est là, la communauté n’est pas isolée», ajoute Gordana.

Alexandre Robatel, le président du comité d’organisation de la Pride, se félicite de cette ouverture: «En 2013, lors de la première Pride, le comité était 100% LGBT; cette année, un quart entre dans la catégorie A.» Tout s’est passé naturellement, pas de quota ! «Le but d’un tel événement c’est de s’ouvrir aux autres et je trouve fondamental que cette ouverture soit déjà présente au sein même de l’organisation.»

Plus qu’un week-end
L’ouverture et la pluralité se retrouvent également dans la programmation artistique de la manifestation. Sur la scène du Village et à Fri-Son se relaieront humoristes, musiciens, performeurs et DJs, de tous les styles: Karine C., Showgirls, Fiji, Solange la Frange, Chantal la Nuit, Jefferey Jordan, l’Homme seul, etc., et même Desireless & Operation of the Sun! Cette année, la Pride se déroulera sur trois jours, une nouveauté 2016. Ainsi, le village où seront présentes les associations sera ouvert dès le vendredi soir à 17 h et le restera jusqu’au dimanche. Les concerts et les spectacles auront lieu le vendredi et le samedi soir.

«J’aime travailler dans l’événementiel», raconte Victoria, «mais ce que je trouve génial avec la Pride, c’est qu’elle est associée à une cause.» Oui, n’oublions pas la cause. Laquelle au juste? À nouveau, ouverture, comme l’explique le président: «Nous souhaitions être un vecteur, à chaque association d’amener son combat particulier.» Mehdi Kuenzle, membre du comité Pro Aequalitate qui sera présent en juin à Fribourg rappelle l’importance de la Pride: «La Suisse est classée 23e sur la nouvelle Rainbow Map, derrière la Hongrie et le Kosovo.» En vrac: La Suisse ne possède toujours pas de loi anti-discrimination, ne protège pas les enfants arc-en-ciel, impose la stérilisation pour les changements d’état civil des personnes trans*, ne reconnaît pas les requérants d’asile LGBT – liste (exaspérante) non exhaustive.

«Rendre les parades plus gaies!»
Des combats, un défilé. Son thème: la parade! «On voulait apporter un visuel particulier», explique David Ruffieux, le directeur artistique, «pas juste proposer des gens qui dansent sur des chars.» Un mot d’ordre: «Rendre les parades plus gaies!» Ainsi, les curieux, les militants et les fêtards pourront observer, en juin prochain, une parade Disney, une Poya, un cortège mortuaire, le Carnaval de Rio ou encore un défilé singeant l’ouverture des Jeux olympiques. «On pourrait voir ce thème comme gratuit, mais il ne l’est pas du tout. Il traite d’intégration: comment verrait-on mon pin arc-en-ciel aux JO? Mon petit short lors d’une poya?», interroge le président. L’intégration, le combat pour l’égalité n’est pas le problème des seules personnes «différentes», mais celui de tous. «Les alliées, nous avons un rôle d’intermédiaire à jouer, entre la société et la communauté», explique Gordana. «La solution viennent d’eux et de nous, enfin de nous tout court», complète Amandine.

» Plus d’informations et le programme complet sur fribourgpride.ch

La Pride et le Belluard

Du 23 juin au 2 juillet à Fribourg se déroulera le Festival Belluard Bollwerk international, une manifestation artistique pluridisciplinaire alliant pièces de danse, théâtre, performances, installation et concerts. « Idéal pour celles et ceux qui souhaitent passer un jour ou deux de plus à Fribourg », commentent les organisateurs de la Pride. La veille de l’ouverture du village notamment, le public pourra se laisser hypnotiser par Alexandre Paulikevitch, «une diva lumineuse», qui présentera une danse de cabaret typique du monde arabe, Cabaret festif à facettes multiples. Et pour clôturer un week-end de Pride bien décalé, un spectacle qui le sera peut-être plus encore : Danse Folklorique Tripante, de Simon Mayer, dans lequel quatre performers «révèlent la force et l’exubérance qui se trouvent derrière les formes traditionnelles» – dans ce cas, la culture populaire autrichienne.

» Plus d’infos sur belluard.ch

Partager sur
Mise à jour 04.06.2016 09:01
1 879 vues

Sur le même thème

Top