Suisse #LoveWins

«On ne s’arrêtera jamais de danser»

De Genève à Zurich, en passant par Lausanne et Neuchâtel, de nombreux Suisses, LGBT ou amis, ont rendu hommage aux 49 victimes de l'attaque contre le club gay d'Orlando.

15 juin 2016 | par

Photo: Irina Popa
Quelque 300 personnes ont pris part au rassemblement de Genève. Photo: Irina Popa.
13 IMAGES

Ce sont environ 300 personnes qui se sont donné rendez-vous mardi en fin d’après-midi sur la place Bel-Air, à Genève, pour manifester leur refus de la peur et de l’homophobie sous des pancartes comme «L’homophobie tue» ou «On ne s’arrêtera jamais de danser». Parmi les participants, notamment, Sandrine Salerno, membre de l’Exécutif de la ville, ainsi que les représentants des associations LGBT, qui ont pris la parole, notamment pour dénoncer l’indifférence et mettre en garde contre les amalgames. «Nous sommes aussi là pour manifester notre solidarité avec nos amis gays, lesbiennes, bisexuels et trans musulmans victimes d’homophobie et de transphobie étatiques, enfermés ou exécutés en toute légalité comme en Arabie saoudite, en Iran, en Syrie ou en Irak», a rappelé la coprésidente de 360, Chatty Ecoffey. «Sourions, soyons visibles et défilons dans la rue. Et même si vous n’êtes pas LGBT, défilez avec nous pour dénoncer cet abominable crime», a lancé Christophe Catin, président de Dialogai.

À Lausanne et Neuchâtel aussi
La veille, d’autres rassemblements en Suisse avaient déjà évoqué la mémoire des 49 clubbers tué lors de l’attaque contre le Pulse d’Orlando. Place de l’Europe à Lausanne les associations LOS, Lwork, Lilith et VoGay, entre autres, ont pris part à un hommage qui a rassemblé une soixantaine de personnes. Le nom des victimes a été lu, avant une minute de silence. «Nous sommes aussi là pour montrer que non, on ne se cachera pas», a témoigné Laurence, une participante, à «24 heures». Le groupe Togayther a aussi réuni ses sympathisants en ville de Neuchâtel.

Ils étaient une soixantaine à respecter une minute de silence sur la place de l'Europe.

Ils étaient une soixantaine à respecter une minute de silence sur la place de l’Europe, à Lausanne. Photo Lilith.

A Zurich, une cérémonie interreligieuse s’est déroulée sous l’égide de la Pride, en présence de la présidente de la ville, Corine Mauch. Quelques dizaines de personnes se sont aussi recueillies devant l’ambassade des Etats-Unis, à Berne, où un registre de condoléances a été ouvert.

Partager sur
Mise à jour 17.06.2016 13:03
3 085 vues

Un commentaire

  1. Par Carine Landolt:

    D’autres associations étaient aussi présentes et visibles, LWORK, LOS-Romandie et plan Queer. Carine Landolt

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top