Monde Gaza

Le Hamas liquide un de ses chefs, soupçonné d’homosexualité

Détenu depuis plus d'un an pour corruption et collaboration avec Israël, Mahmoud Ishtiwi a été exécuté par ses camarades.

2 mars 2016 | par

ishtiwi

Un ex-commandant de l’aile armée du mouvement islamiste palestinien Hamas a été exécuté de trois balles dans la poitrine, le 7 février. Le cas de Mahmoud Ishtiwi faisait les gorges chaudes depuis plus d’une année à Gaza. Il était accusé d’avoir détourné de l’argent destiné à l’achat d’armes pour sa brigade et d’avoir collaboré avec Israël, raconte un reportage du «New York Times».

Pendant la guerre de 2014 avec Israël, Ishtiwi était responsable d’un millier d’hommes. C’est après cette campagne désastreuse, qui a laissé Gaza en ruines, que ce milicien de 34 ans a été soupçonné de détournement de fonds. De là, des enquêteurs sont tombés sur un soldat affirmant avoir eu des rapports homosexuels avec son chef.

Vulnérable
Pour le mouvement islamiste armé, cette confession prouvait que Ishtiwi était vulnérable au chantage. Dans une large part de la société palestinienne, les homosexuels sont perçus comme des agents potentiels à la solde de l’ennemi sioniste. De fait, une frappe israélienne visant le haut responsable de la milice, en août 2014, a été mise sur le compte de renseignements fournis par Ishtiwi aux services secrets israéliens.

Les proches de Ishtiwi sont persuadés que les aveux de l’ex-commandant ont été arrachés sous la torture. Ishtiwi avait deux femmes et il était père de trois enfants.

Partager sur
Mise à jour 02.03.2016 09:15
5 657 vues

Sur le même thème

Top