Chroniques Santé

La Suisse s’ouvre (un peu) à la PrEP

Le 29 janvier, la Commission fédérale pour la santé sexuelle (CFSS) a émis un avis sur la prophylaxie préexposition (PrEP) contre le VIH en Suisse.

7 mars 2016 | par

truvada

Si la CFSS considère que l’efficacité de cette dernière «est prouvée» et que sa prescription peut être «tout à fait indiquée dans certains cas», elle estime en revanche que la priorité reste «le respect scrupuleux des règles du safer sex, un diagnostic et un traitement précoces». Selon la CFSS, la PrEP est uniquement valable dans le cadre d’une stratégie de prévention destinée à un petit groupe d’individus exposés à un risque d’infection très élevé. Si cette dernière venait à être prise en charge, il en coûterait près de 10 millions de francs à la LAMal.

En Suisse, la PrEP est disponible sous le nom de Truvada® au prix de 900 francs par boîte de 30 comprimés (conditionnement mensuel). Ce traitement est extrêmement efficace en cas de prise quotidienne et il a également donné des résultats satisfaisants en cas de prises intermittentes, selon des études menées sur des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes fortement exposés au VIH.

La position suisse fait ainsi écho aux nouvelles directives françaises de décembre 2015 qui autorisent non seulement la PrEP mais qui permettent de la prendre en charge à 100 % par l’assurance maladie française, depuis le 1er janvier 2016.

Question santé

– Je vis à Genève et je viens d’apprendre ma séropositivité. Je crains maintenant que mon assurance-maladie refuse de continuer à me couvrir.
L’assurance de base (LAMal) est obligatoire pour toutes les personnes vivant en Suisse, car elle a pour but de couvrir tous les besoins en soins médicaux de base des personnes assurées. C’est-à-dire qu’elle ne peut en aucun cas vous radier ou refuser de continuer à vous couvrir, quel que soit votre âge et votre état de santé. Comme tout autre assuré, vous avez également le droit de changer librement de caisse d’assurance maladie tous les 30 novembre.

Les caisses maladie proposent une assurance de base sur l’un de ces deux principes: tiers garant ou tiers payant. Le tiers payant est conseillé pour les personnes souffrant de maladie chronique aux traitements réguliers et coûteux. En effet, dans le système du tiers payant, le médecin ou le pharmacien envoie la facture directement à la caisse maladie de l’assuré pour demander le paiement. L’assuré ne reçoit qu’une copie de la facture avec le détail des prestations et évite ainsi de devoir avancer les frais de son traitement. À retenir: C’est uniquement lors d’une demande d’adhésion à une assurance complémentaire que l’on a le droit de vous soumettre à un questionnaire de santé. Les assureurs refusent systématiquement la couverture complémentaire aux personnes souffrant de maladies chroniques, faites donc très attention à ne pas résilier votre assurance complémentaire si vous en avez une!

» Pour plus d’information sur les lieux de dépistage: infotestvih.ch

Partager sur
Mise à jour 14.03.2016 09:05
3 153 vues

Sur le même thème

Top