Monde Vaduz

Le prince s’en prend aux homoparents

Dans son interview du Nouvel-An, le souverain liechtensteinois Hans-Adam II a qualifié d'«irresponsables» les familles arc-en-ciel. Il a appelé à passer outre un éventuel arrêt de la justice européenne.

8 janvier 2016 | par

hans-adam-ii

La petite communauté LGBT du Liechtenstein est atterrée. Dans sa traditionnelle intervention de Nouvel-An, le prince Hans-Adam II s’est livré samedi à une attaque contre les familles arc-en-ciel. Interrogé à la radio sur la question (actuellement débattue en Autriche voisine) de la reconnaissance des couples gay et lesbiens avec enfants, il a estimé que ces derniers avaient «droit à une famille normale».

«Que deux hommes homosexuels puissent adopter n’importe quel gamin, par exemple dans des pays en développement, c’est irresponsable de laisser faire une chose pareille», a déclaré le souverain de 70 ans. Il a ajouté que si la Cour européenne des droits de l’homme, statuait en faveur des familles LGBT liechtensteinoises, le pays n’aurait qu’à «ignorer» cet arrêt.

Choqué
Lucas Oehry, de l’organisation gay-lesbienne locale Flay, s’est dit «peu surpris» des propos du prince, catholique fervent. Il s’est toutefois dit «choqué» par son allusion implicite à la pédophilie, rapporte Queer.de. Dans la classe politique, la Freie Liste qui regroupe verts et sociaux-démocrates, a déploré des propos réducteurs et contraires à la Constitution et à la Convention des droits de l’homme. «On ne peut juste pas dire que les personnes homosexuelles ne sont pas normales», a estimé l’élue Helen Konzett-Bargetze.

Hans-Adam II est encore le souverain officiel de l’Etat de 35’000 habitants. Dans les faits, toutefois, il a passé les pouvoirs à son fils Alois. En 2011, un référendum accepté par deux tiers des Liechtensteinois avait instauré un partenariat enregistré sur le modèle de celui qui existe en Suisse, sans droits liés à l’adoption et à la procréation assistée.

Partager sur
Thèmes
Mise à jour 08.01.2016 10:19
6 225 vues

2 commentaires

  1. Par benji:

    Voilà un prince qui dessine une caisse quand on lui demande de dessiner un mouton.

  2. Par Henri Graber:

    C’est de toute façon un parasite, ce type.

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top