Suisse Zurich

Service civil chez les guérisseurs de gays

Un site évangélique qui tente de convaincre les homosexuels qu'ils peuvent être «guéris» par la prière recrute des jeunes objecteurs de conscience... avec le soutien de la Confédération.

4 déc. 2015 | par

service-civil

L’offre d’emploi a de quoi décoiffer. «Recherche civilistes pour porter l’Evangile dans tous les ménages suisses…» Des annonces de ce type sont parues depuis 2011 sur le site LiveNet.ch, une plateforme évangélique ultraconservatrice. L’organisation a ainsi recruté 21 jeunes, «des membres de la communauté chrétienne, non-fumeurs» comme l’exigent les annonces, selon le quotidien alémanique «Blick», repris par «20 minutes».

Le service civil suisse permet chaque année à quelque 5000 objecteurs de conscience de se porter volontaire pour des missions au sein de structures d’utilité publique, en lieu et place du service militaire. Pendant ce temps, les civilistes «ne peuvent pas faire de propagande politique, religieuse ou idéologique», souligne la Confédération. C’est le militant libre-penseur valaisan Valentin Abgottspon qui a tiré la sonnette d’alarme: «Ce prosélytisme financé par le gouvernement est interdit, à mon avis. Ce sont des fondamentalistes chrétiens!»

Blessure psychique
LiveNet.ch et ses sites affiliés, comme Jesus.ch, consacrent une large partie de leurs pages aux conseils sur des questions personnelles diverses, comme l’addiction au porno, le deuil, les abus sexuels ou… la guérison de l’homosexualité. Cette dernière mission semble tenir particulièrement à cœur de LiveNet, qui publie plusieurs témoignages d’ex-gays américains «sauvés» par la prière. L’homosexualité y est le plus souvent décrite comme le résultat d’une blessure psychique profonde. Un de ses articles évoque même la privation de l’allaitement au sein comme un de ses facteurs.

Les autorités fédérales en charge du service civil ont admis que les assignations offertes par LiveNet contredisaient «en partie» le cahier des charges en vigueur.

Tâches administratives
Dans la foulée de l’article de «Blick», la rédaction de LiveNet a publié une prise de position où elle rejette catégoriquement l’étiquette d’«ultraconservatrice». Elle affirme que les civiliste ne sont utilisés que pour des tâches administratives, voire pour la rédaction d’articles, et dément toute participation à des entretiens ou des correspondances avec des personnes recherchant de l’aide spirituelle.

Partager sur
Mise à jour 05.12.2015 11:56
2 222 vues

Sur le même thème

Top