Chroniques Éveil

«Je suis une bi refoulée»

Entre les garçons et les filles, son cœur balance. Camélia est hétéro mais fantasme sur les filles. Témoignage.

14 août 2015 | par

bi-refoulee

A 24 ans, Camélia a un air de Charlotte Gainsbourg, des bras tatoués et déjà un goût prononcé pour le bon vin. Dans le bar du centre de Genève où nous nous rencontrons, le serveur lui détaille la liste des vins. Mais aucun ne trouve grâce à ses yeux. Elle opte alors pour «un gin tonic avec un peu de poivre, une rondelle de concombre et du Hendrix». Camélia sait ce qu’elle veut mais dans sa vie sexuelle, les choses ne sont pas aussi claires.

« Ma première expérience sexuelle, c’était avec une copine. On avait 14 ans. On était dans sa chambre et on se demandait ce que ça ferait de se faire lécher. Et puis, elle m’a proposé d’essayer. J’étais un peu hésitante mais elle m’a mise en confiance en dédramatisant la situation. Elle a baissé son string et a écarté les jambes. Sans même que j’ai le temps de comprendre, je me suis retrouvée nez à nez avec sa chatte. J’ai introduit ma langue dans son vagin et je l’ai léché un moment. Elle mouillait beaucoup. Ça lui plaisait. Et puis elle a enlevé son haut. J’ai posé mes mains sur ses seins. C’était excitant mais je ne savais pas tout à fait ce que je faisais. Puis c’était à mon tour mais à l’instant où j’ai baissé ma culotte, on a constaté que c’était le début de mes règles, et bien sûr elle n’a rien fait. Ça m’a beaucoup frustré. Cet événement qui aurait pu rester anecdotique a, en réalité, marqué mes fantasmes par la suite.

L’année suivante, j’ai eu mon premier rapport avec mon copain. Il était très doux. On est resté ensemble 3 ans et c’est donc avec lui que j’ai découvert les plaisirs du cunni. Je dois avouer que j’adore ça même si les mecs ne savent pas toujours bien s’y prendre. Pour tout le monde j’étais hétéro mais l’envie de coucher avec une fille ne m’a jamais lâché. J’ai parfois l’impression d’être une bi refoulée. Je regarde souvent du porno lesbien. Je trouve plus excitant de lécher une chatte que de sucer une bite.

Sous la douche
Mais je vous rassure, je suis quand même passée à l’acte une fois et une seule. C’était en Australie durant les vacances d’été. J’avais 20 ans et j’étais partie seule pour prendre des cours d’anglais. Je suis devenue très proche d’une fille là-bas. Pour moi ce n’était que de l’amitié. Et puis ça a dérapé un soir. On prenait notre douche après la plage. On habitait dans la même maison. Elle a enlevé son maillot pour mieux se laver alors j’en ai fait autant. Et puis elle m’a jeté un regard… Un regard qui m’a fait me sentir encore plus nue que nue. Un regard de haut en bas. Elle m’a embrassé et moi aussi. J’étais complètement déboussolée mais j’aimais sentir son corps contre le mien. Elle a glissé sa main entre mes jambes pour me masturber. J’ai fait comme elle. Après ça, on a fait comme si de rien n’était.

Aujourd’hui, ça fait deux ans que je suis en couple avec un mec. Je l’aime. Il est très entreprenant au lit et j’aime ça. Ma dernière découverte c’est l’anulingus. C’est une zone du corps qu’on n’ose pas toujours explorer. Quel dommage! On discute beaucoup de ce qu’on aime, de nos fantasmes mais il ne sait rien de mon attirance pour les filles. Je ne l’assume pas tout à fait. On a parlé une fois de faire un plan à trois avec une autre fille… Pour moi, ce serait le summum de l’excitation.»

Partager sur
Mise à jour 26.12.2015 10:53
1 473 vues

Sur le même thème

Top