Tendances Allemagne

La gay pride 100% vegan reste sur l’estomac

Les critiques fusent à Fribourg-en-Brisgau depuis que les organisateurs de la parade LGBT locale ont banni les produits d'origine animale.

17 juillet 2015 | par

csd-freiburg

Adieu saucisses et milkshakes: la gay pride qui se déroule demain à Fribourg-en-Brisgau, dans le sud-ouest de l’Allemagne, est au régime 100% vegan, ont annoncé les organisateurs. «Parce que nous rejetons fondamentalement la domination, nous combattons aussi l’exploitation des animaux», ajoute la comité Christopher Street Day (CSD) Freiburg, qui promet de délicieux «frites, falafels et kebabs vegans» sur les stands de la manifestation.

Même dans cette ville modèle en matière de respect de l’environnement, la nouvelle a fait grincer les dents, rapporte Queer.de. «Qu’est-ce qu’une manifestation pour la tolérance et l’égalité a à voir avec les thèmes écolos?» demande un internaute. Un autre se demande si le meilleur moyen de rassembler est vraiment de s’associer à un mouvement controversé, qui assène «des condamnations morales aux gens qui mettent de la crème dans leur café».

Pas une première
La CSD Freiburg a rétorqué que sa dernière édition avait déjà exclu toutes les nourritures d’origine animale, sans que personne ne s’en offusque. Seule différence, cette année: les organisateurs l’ont annoncé sur les réseaux sociaux. En outre, ils rappellent que les carnivores sont les bienvenus à un événement vegan, alors que l’inverse n’est pas vrai.

Queer.de note que des mouvements pour la condition animale comme Peta sont particulièrement actifs auprès des milieux LGBT, notamment dans les pays anglosaxons. On a d’ailleurs vu apparaître çà et là des «Veggie Pride» sur le modèle des gay prides (notamment à Genève en 2013). Les vegans comptent des partisans prestigieux parmi les stars gay et lesbiennes, tels que Morrissey ou Ellen DeGeneres.

Partager sur
Mise à jour 20.07.2015 09:48
19 974 vues

11 commentaires

  1. Par olo:

    gay, vegi, juste des personnes courageuses qui pensent que qu’on peut encore faire changer les choses.
    Pour info, il est établis depuis longtemps que l’homme est physiologiquement un mangeur de fruit et de racines. Ce n’est que depuis la derniere glaciation que l’idee lui est advenu de bouffer tout ce qui bouge.

  2. Par Becoolplease:

    “En outre, ils rappellent que les carnivores sont les bienvenus à un événement vegan, alors que l’inverse n’est pas vrai.”
    Et vous y croyez ??? !!!
    Le “carnivore” dans un événement vegan n’a d’autre choix que de se comporter en vegan, alors que le vegan en milieu “carnivore” peut pratiquement toujours respecter ses principes en triant sa nourriture, dixit une vegan invitée au “mariage” du gay omnivore (certains appeleront “carnivore”) que je suis. Je pense toutefois que ce ne doit pas être aisé, mais je respecte ce choix.
    Les homosexuels d’aujourd’hui prennent avec raison l’exemple de la nature pour démontrer que l’homosexualité est naturelle avec selon les sources plus de 450 espèces la pratiquant peu ou prou.
    En observant la nature, je constate aussi que le spécisme fustigé par le mouvement vegan est tout naturel, que si certaines espèces herbivores n’en exploitent aucune, qu’il y a des omnivores comme aussi il y a des carnassiers qui ne se nourrissent que d’autres espèces. Et surtout, on ne peut pas faire changer une espèce de classe.
    Or, l’homme depuis la nuit des temps est omnivore, il me parait donc peut réaliste de prôner le veganisme, même si je reconnais au mouvement une intention louable. Je pense par contre que nous avons à réfléchir sérieusement notre dépendance à la nourriture d’origine animale, mais il n’est pas nécessaire pour autant de partir dans les extrêmes…
    Mon conclusion perso est qu’un mouvement comme une Gay-pride invitant au respect du mode de vie de chacun peut aussi respecter les choix de ceux qui ne se retrouvent pas dans un mouvement aussi absolu que le véganisme.
    VIVE LA DIVERSITÉ

  3. Par NICOLAS:

    Une marche contre l’oppression subit par les personnes LGBT se doit de ne pas opprimer à mort d’autres individus fussent ils considérés comme de la bouffe (le paroxysme de l’oppression, non ?). Bravo aux personnes qui ouvrent les yeux sur l’oppression la plus communément acceptée voire défendue : celles que subissent les animaux que l’on mange.

  4. Par Fred:

    La Gay Pride va finir par interdire les pédés-cuir.

  5. Par Dominique:

    ça devient n’importe quoi !.
    ABE.

  6. Par melanzana:

    On est vegan parce qu’on refuse l’exploitation des animaux. Or, il se trouve que le mode de consommation vegan est aussi bénéfique à l’environnement, à la santé et qu’il permettrait de résoudre la faim dans le monde mais comme le dit Scheindorf, c’est un mouvement ETHIQUE , antispéciste.

  7. Par Scheindorf:

    Les soutiens aussi fusent !
    mais absolument rien a voir entre veganisme et “ecolo” !
    C’est un mouvement ethique et pas ecologiste. Contre une relation de domination et non pas pour “l’environnement” ou la “santé”.

  8. Par Patrick Cornouillard:

    C’est tout à fait cohérent, l’amour envers tous les humains quels que soient leur orientation sexuelle se prolonge tout à fait naturellement dans le refus de la domination de l’espèce humaine sur les autres animaux. N’en déplaise à ceux qui sont toujours bloqués au XXème siècle. http://viande.info
    Bravo aux organisateurs et aux participants !

  9. Par Ananda:

    Ce serai bien que cette évennement arrive un jour sur Paris Paix et Lumière soient avec vous Didier

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top