Tendances Fashion Statement

Armani, le bad karma de la jaquette

Giorgio Armani, on le préférait quand il se contentait de créer des vêtements sans s’étaler dans la presse. Car depuis qu’il répond aux interviews, il se révèle réac, sans humour et homophobe. Un comble!

3 mai 2015 | par

armani
Giorgio Armani fêtera ses 81 ans en juillet.

Ciel, que se passe-t-il en Italie? Le vent homophobe qui souffle sur le milieu de la mode transalpine ne semble pas se calmer. A croire qu’être gay et homophobe est la nouvelle tendance chez nos voisins. Après le premier épisode Dolce & Gabbana/Elton John il y a quelques semaines, voici venu le tour de Giorgio Armani. Ah ça, on ne peut pas dire que l’excès de rayons UV contribue à rendre le designer vieillissant plus serein. Au contraire. D’ailleurs, plus le temps passe, plus il ressemble à la moitié sans moustache du duo Statler et Waldord, les vieux bougons au balcon du Muppet Show.

Rappel des faits pour les vacanciers de Pâques? Lors d’une interview accordée au «Sunday Times», l’aigri aux cheveux blancs lâchait son fiel. Plutôt, il donnait sa définition de l’«homosexuellement correct». Enchanteur, évidemment. Tout aussi ridicule, mais carrément moins fun qu’une leçon de bonnes manières de la Baronne de Rothschild. Morceaux choisis: «Un homme homosexuel est un homme à 100%. Il n’a pas besoin de s’habiller de façon trop homo. Quand l’homosexualité est exhibée à l’extrême – juste pour dire «Hey, je suis homosexuel vous savez», – cela n’a rien à voir avec moi. Un homme doit rester un homme». Amen. Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’homosexualité, a-t-on envie de rétorquer au grincheux. En même temps, qui mieux que lui pour juger son prochain au niveau de la jaquette? Au cas où la mémoire lui jouerait un sale tour, rappelons-lui qu’il en est. Gay ou pas, on s’en fout complètement en fait.

Outrance
Là où ses propos sont particulièrement choquants, c’est qu’ils sont ceux d’un homme ayant bâti son empire dans la mode, l’ultime secteur dont la mission est de prôner la tolérance, d’assumer la différence, d’encourager l’outrance. Tristement dans l’air du temps où tout se radicalise, le vieux réac de la mode italienne n’en sort pas grandi. Dur dur d’être un vieillard pour Giorgio… 2015 est décidément l’année de sa rancitude. Il y a quelques semaines, il s’en prenait à Madonna suite à son envolée dans une cape griffée Armani lors de Brit Awards. En gros, elle était incapable de défaire le nœud avec ses mains, infirmité qui lui fallut sa chute spectaculaire. Autant dire que sa réaction ne fut pas celle qu’on attend d’un gentleman. Donc là, ça commence à faire beaucoup. Assez pour nous couper définitivement l’envie d’acheter ses créations. Mieux, qu’il les garde pour les gays de bon ton qui savent se tenir en public et qui n’exhibent pas leurs préférences sexuelles comme une banderole. On ne vous dit pas bravo l’artiste, mais bon vent le grincheux!

Partager sur
Thèmes
Mise à jour 03.05.2015 09:26
3 573 vues

Un commentaire

  1. Par Dominique:

    Cette fois ci, permettez moi de ne pas du tout être de votre avis !. On peut être gay et penser différemment de vous non ?. Je suis désolé, mais pour moi, être gay n’implique pas et n’oblige surtout pas d’être d’accord avec vos idée !. Et un peu de respect ne vous ferait non plus pas de mal !… ABE

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top