Sexualités Dévergondages

Comment draguer cul-nu tout en restant chic

Vos vous apprêtez à sortir à votre première «naked party»? Découvrez nos cinq conseils pour affronter cette expérience la tête haute.

8 mars 2015 | par

darkroom-naked
Choisir les bonnes chaussettes: essentiel pour une Naked Party réussie.

Nombreux sont les sex-clubs et saunas gay qui proposent des soirées ou des après-midi naturistes. Pour peu que le lieu soit bien chauffé et bien fréquenté, ce dresscode minimal est souvent l’assurance d’une rapide montée libidinale. Mais attention: ce n’est pas pour autant la grande mêlée sauvage. Le cruising en mode cul-nu demande un peu de savoir-vivre et d’organisation.

Chaussez-vous de manière adéquate
Cul-nu, l’élégance se résume à ce que l’on porte aux pieds. Avant de franchir la porte du club, il faut donc veiller à arborer des chaussures et des chaussettes appropriées. Mocassins/Burlington, baskets/chaussettes de foot, tennis pourraves/soquettes M-Budget… ces combinaisons ne sont pas que des fashion statements, elles revêtent une importance pratique. La chaussette, en particulier, doit être assez haute et pas trop serrée afin d’y loger vos effets personnels: capotes, lubrifiant, argent, poppers, clopes, briquet, cockring de rechange, portefeuille, couteau suisse, lampe de poche, lunettes, barres de céréales, boussole, fusée de détresse, etc.

Bas les pattes!
Peut-être êtes-vous ce genre d’individu qui, dans un magasin, passe son temps à caresser distraitement les articles du rayon tout en bavardant. Prenez garde à ne pas faire de même à la Naked Party. Ce n’est pas parce que la marchandise est en exposition qu’on doit l’attraper au passage. Comme dit la marchande au client indélicat: «Faut demander avant de toucher!»

Passez vos bagages au check-in
Question de sécurité: faites vérifier vos jouets préférés si vous voulez les garder auprès de vous. On ne sait jamais: un tordu peut toujours emporter une caméra vidéo, une machette ou une kalachnikov. Autant d’objets qui n’ont pas leur place dans le labyrinthe du désir. Aussi, dans le cas où le matériel est indispensable à la réalisation de vos fantasmes (bondage, fist, etc.), obtenez le feu vert du personnel. Pas de place dans les chaussettes? Evitez de vous trimbaler avec un cabas Mr Bricolage, ce n’est ni sexy ni pratique. Optez plutôt pour le sac de sport, façon je-sors-juste-du-fitness, ou mieux encore pour exciter la curiosité des autres clients: la mallette. Effet garanti.

Silence et recueillement
Un peu de retenue est nécessaire pour une Naked Party réussie. Il y a d’autres endroits pour parler de ses dernières opérations chirurgicales, raconter des blagues ou pire: commenter le spectacle. Comme au cinéma, à l’église ou au musée, il est bon de respecter le recueillement de chacun. Quoi de pire que d’entendre, à quelques secondes de l’orgasme, un malpoli s’écrier «Chaudasse çui-là!» en riant aux éclats, un autre bâiller «Putaaaain on s’emmerde» ou «T’as vu Madonna se casser la gueule sur internet?» A la rigueur, on s’entretiendra à voix basse du cours de l’euro ou de la politique étrangère de la Russie. On a beau être à poil, on n’est pas des sauvages.

Respect de l’anonymat
Et d’ailleurs, qui dit que l’on doit parler lors d’une Naked Party? Avec qui? La solution la plus sûre c’est de faire mine de connaître personne. Ni votre ex vautré dans le sling, ni le collègue de travail tapi dans un coin de backroom, ni votre cousin enfermé à double tour dans une cabine: tous devraient être, à vos yeux, de taciturnes anonymes venus chercher comme vous un peu de réconfort sur des matelas en skaï. De grâce, abstenez-vous donc de lancer à travers le glory hole: «Hé Bernard! comment va ta femme!?»

Partager sur
Thèmes ,
Mise à jour 10.03.2015 10:03
15 279 vues

Sur le même thème

Top