Suisse Uri

Prêtre viré pour avoir béni un couple de femmes

Un curé qui avait eu le courage de bénir des paroissiennes a été renvoyé par Mgr Huonder. L'évêque ultraconservateur est plus que jamais décidé à sanctionner toute velléité d'ouverture envers les LGBT.

9 février 2015 | par

burgeln
L'Eglise Saint Pierre et Paul de Bürgeln.

«Aujourd’hui, on bénit des animaux, des voitures et même des armes. Pourquoi ne devrait-on pas bénir aussi un couple qui souhaite cheminer avec Dieu?» C’est ainsi que Wendelin Bucheli, curé du bourgade uranaise de Bürgeln a justifié dans l’«Urner Wochenblatt» (cité par «la Liberté») sa décision de bénir un couple de femmes, en octobre dernier. La sanction est tombée récemment, comme l’a rapporté la «NZZ am Sonntag»: Bucheli doit faire ses valises et quitter Bürgeln, où il officiait depuis dix ans.

Faire un exemple
Le curé retournera dans le diocèse de Lausannne, Genève et Fribourg, où ce Fribourgeois alémanique de 60 ans avait été ordonné. Les protestations des fidèles de Bürgeln n’y feront rien. Dans un communiqué, l’évêché de Coire se dit même «reconnaissant» envers son homologue romand de reprendre la brebis galeuse – façon de dire que le prêtre aurait aussi bien pu retourner à la vie laïque après cette «violation des enseignements de l’Eglise». Le très controversé évêque de Coire, Mgr Vitus Huonder, aura sans doute voulu faire un exemple. De fait, plusieurs paroisses catholiques célébreraient des bénédictions pour des couples de même sexe sans en référer à leur hiérarchie, comme l’avait révélé l’association homosexuelle catholique Adamim en 2013.

Une partie de la base est très remontée contre le prélat ultraconservateur à l’influence grandissante au sein de la Conférence des évêques suisses, relève la «NZZ am Sonntag». Des pétitions ont demandé la révocation de Mgr Huonder par le pape François. La contestation est particulièrement forte à Zurich, qui est inclus dans son diocèse. L’homme d’Eglise est accusé de vouloir marginaliser les divorcés, éloigner les laïcs et soutenir le combat des traditionnalistes les moins présentables, comme les illuminés de Gloria.tv. Sans parler de son hostilité aux gays et aux lesbiennes, prouvée à maintes reprises, notamment lorsqu’il avait interdit aux prêtres de participer à la cérémonie œcuménique en marge de la Pride de Zurich.

Partager sur
Mise à jour 09.02.2015 11:40
2 052 vues

Sur le même thème

Top