Chroniques eat-it

LE COCKTAIL DE LA MORT

Un Long Drink adapté à la grandeur et la décadence, et il s’agit d’une recette héritée d’une certaine Beata (grande amie d’Amy W.) et transmise tel un secret de famille que nous allons avoir la chance de partager en son honneur.

11 février 2015 | par

cocktail de la mort
© Coline Davaud

Certains soirs de folie, il n’est pas rare de croiser dans la Genève noctambule l’époustouflante silhouette de Amy Winehouse «The Rebirth». Celle qui deviendra peut-être un jour l’incontournable icône VIP des soirées les plus «hot» de la Cité de Calvin demeure pour le moment plutôt adepte de l’underground pur et dur, et ses apparitions n’y passent jamais inaperçues.
Notre Amy «the Rebirth» se matérialise donc plutôt sporadiquement en fin de soirée, entièrement recouverte des dessins aux marqueurs indélébiles dont son public – s’exécutant de mauvaise grâce – aura bien voulu l’affubler, faisant la part belle aux gros nichons, bites gigantesques et aux «mort aux vaches» souvent récurrents. Cette trash-attitude mérite forcément un Long Drink.

Ingrédients

  • 1 bouteille de rhum brun
  • 1 racine de gingembre de la taille d’un poing
  • 2 bâtons de cannelle
  • 4 graines de cardamome (ne pas trop forcer sur la dose!)
  • Jus «Cocktail de Fruits» ou mélange «Orange-Mangue»

Making-of

Ouvrir la bouteille de Rhum Brun et boire quelques shots afin de libérer de l’espace pour 2 bâtons de cannelle et la racine de gingembre pelée et découpée en fines lamelles.

Laisser «osmoser» ces divers éléments au minimum une semaine.

Le jour de la fête, mélanger 50% de jus de fruit pour 50% du cock- tail au rhum. Inviter ses amis, leur présenter le cocktail et son nom; citer Beata et son secret de famille, puis trinquer avec les invités tout au long de la nuit. Parfois une aspirine peut être nécessaire les lendemains, mais il faut vivre dangereusement, et ce n’est certainement pas cette chère Amy The Rebirth qui dirait le contraire.

Ce «Cocktail de la Mort», un punch ultra classique, n’en est pas moins redoutable tout en étant notamment très apprécié aussi par les chanteurs pour s’éclaircir la voix! Il se boit tempéré ou avec quelques glaçons, et il n’est d’ailleurs pas exclu de tituber quelque peu après une consommation excessive de ce précieux elixir, spécialement en talons hauts. Qui a dit que la fête serait toujours «glamourous»? Amy doesn’t give a shit. Bottoms Up!

Partager sur
Thèmes ,
Mise à jour 26.12.2015 10:50
388 vues

Sur le même thème

Top