Tendances Royaume-Uni

Stavros, 190kg, l’homme qui est presque devenu Mister Gay

Dans un portrait touchant, «The Guardian» revient sur la mésaventure d'un jeune Anglais spolié de son titre par les organisateurs d'un concours de beauté.

10 déc. 2014 | par

stavros

Incroyable histoire que celle de Stavros Louca. Fatigué d’être célibataire et constamment rabaissé pour son obésité – y compris au sein de la scène gay – ce Britannique a un jour décidé de frapper un grand coup: poser sa candidature pour le titre de Mr Gay UK. C’était en 2012. «Tout le monde a droit à un petit moment de bonheur», explique le jovial trentenaire.

Malgré ses 190 kilos, Stavros s’était retrouvé sélectionné pour la finale londonienne du concours, dans une boîte de Camden. «Je voulais choquer. Les autres mecs étaient tous musclés, grands, sexy. Je pensais que les gens allaient se moquer de moi, me huer, m’insulter», a-t-il raconté à «The Guardian», qui vient de lui consacrer un reportage vidéo. C’est tout le contraire qui s’est produit: le jeune homme a volé la vedette aux autres participants, avant d’être élu vainqueur par acclamation du public… en délire. «J’avais l’impression d’être sur la scène de l’O2 Arena», raconte-t-il.

«Comme si je n’existais pas»
Mais il y a un hic. Quelques jours plus tard, en découvrant un article sur la soirée dans un magazine gay, le jeune homme a découvert que ce n’était pas lui, mais son dauphin qui avait reçu le titre. Stavros n’était même pas nommé dans l’article, qui montrait l’autre participant avec son trophée. Un coup de téléphone des organisateurs lui a appris, deux jours plus tard, qu’il avait été disqualifié à son insu. Le motif? Il n’avait pas participé au défilé de sous-vêtements. En fait, Stavros ne rentrait pas dans le maillot fourni par les organisateurs, qui lui avaient donné le choix entre un modèle M ou S. Il avait défilé avec le slip sur sa tête. «Ils ont essayé de faire comme si je n’existais pas», résume-t-il. Après notre combat pour l’égalité, il semble que ce soit les membres de la communauté gay qui se retournent contre un des leurs», se désole Tony Maudsley, un des jurés de la soirée.

» Voir la vidéo (en anglais) sur le site du «Guardian»

Partager sur
Mise à jour 11.12.2014 15:06
12 349 vues

Sur le même thème

Top