Sexualités Intimité

La guerre au poil pubien n’épargne plus personne

Les jeunes mâles américains sont presque aussi obsédés par leurs «pubes» que leurs copines, relève une nouvelle étude. Et tant pis ça gratte!

25 nov. 2014 | par

pubes-taille

Le «Journal of Sexual Medicine» est une source d’émerveillement inépuisable. Sa dernière édition livre une étude inédite des pratiques de rasage intime chez les jeunes Américains. Les étudiants de deux universités, dans le Midwest et dans le Sud, se sont prêtés au sondage. Pas moins de 439 jeunes hommes y ont répondu. Et alors?

On y découvre que la pratique du paysagisme capillogénital est largement répandue. Elle est même devenue quasi universelle dans cette catégorie de la population. Seuls 13% des mecs avouent n’avoir pas touché à leur toison pubienne au cours des quatre dernières semaines. Près de la moitié s’en est rasé une partie durant cette période, le plus souvent au moyen d’un rasoir. Super, sauf que 80% des répondants (hommes et femmes confondus) ont rapporté avoir ressenti des démangeaisons après cette opération. Un sur huit avoue même que c’est le cas à chaque fois (mais qu’ils continuent quand même à le faire).

Propre
Ciel, mais pourquoi donc? Un tiers des garçons et trois filles sur cinq répondent que c’est pour «se sentir propre». Les autres: «ça m’aide à me sentir sexy», «c’est plus confortable» (même si ça gratte, allez savoir) et bien sûr: «C’est comme ça que font les gens de mon âge»… et les professionnels du sexe dont ils consomment les vidéos sans modération, mais ça, ils ne l’ont pas dit au sondeur. L’étude souligne également une corrélation entre la taille régulière des poils pubiens et l’activité sexuelle, plus particulièrement la pratique frénétique du sexe oral.

via Buzzfeed.

Partager sur
Mise à jour 27.11.2014 09:29
12 523 vues

Sur le même thème

Top