Chroniques Slipmania (1)

Attends que je t’attrape, jockstrap

360° vous emmène à la découverte de l'horizon absolu de la virilité: le slip. Première étape de ce tour de hanches: le jockstrap, écrin du cul et creuset du mâle made in USA.

9 sept. 2014 | par

Ambiance sous les douches, quelque part en Amérique, en 1962.
16 IMAGES

Respirez à fond. Humez-vous les plaines infinies du Midwest, les vestiaires de campus, les darkrooms de San Francisco? Vous avez encore mis le nez dans un jockstrap! Mais de quoi est donc fait cet étrange accessoire, qui révulse et fascine tour à tour? Sans doute d’un mélange d’hygiénisme et de fantasmes saupoudré d’hypocrisie, et qui plonge loin dans l’histoire de l’Homme.

Stars and straps
L’invention de l’objet remonte à 1874, un an après le non moins mythique blue jeans. A l’origine, le jockstrap offrait un soutien bienvenu aux pionniers de la bicyclette sur les pavés de Boston. Un exercice qui mettait, on l’imagine, les attributs masculins à rude épreuve. «Jock» désignait alors le «jockey» qui s’aventurait à chevaucher la petite reine. Quant à «strap», ruban en anglais, il se réfère au concept originel de l’accessoire, qui visait à maintenir en place les organes génitaux sous des bandes plus ou moins élastiques.

Le brevet fera la fortune de la Bike Company, qui revendique 300 millions de pièces vendues en près de 140 ans. Sous les mots d’ordre de la protection et de l’hygiène, il est vite décliné, perfectionné (avec ou sans coquille), électrifié même. Comme le rappelle le site spécialisé JockstrapCentral.com, un modèle du tout début du siècle passé promettait de soigner l’impuissance, les problèmes rénaux et l’insomnie en y faisant circuler du courant électrique.

Power bottom
Soucieuse de préserver la virilité et la fertilité de ses jeunes étalons, l’Amérique d’après-guerre impose à ses écoliers d’enfiler un jockstrap pour toute activité physique (l’accessoire sera obligatoire jusqu’aux années 1980). Mais protéger le côté face laisse le côté pile en proie à tous les démons: le jockstrap expose la croupe des jeunes sportifs aux appétits les plus inavouables.

Dès les années 1950, les revues illustrées cryptogay s’emparent de ces silhouettes moulées dans des jockstraps sous couvert d’exalter les valeurs athlétiques. Les rubans de coton délimitent le meilleur morceau de ces «beefcakes». Sans le savoir, le jockstrap sculpte la figure du «power bottom», le passif puissant, future vedette des studios pornos d’Outre-Atlantique.

Il montre son incroyable endurance sur les plateaux de la Porn Valley, où des poignes musculeuses l’agrippent et le tordent en tous sens

De fait, les vestiaires des équipes de foot américain ou de hockey sur glace deviennent bientôt le lieu commun de l’industrie naissante du X gay et le jockstrap son emblème. Au fil des cassettes VHS, des DVD et des séquences web, il montre son incroyable endurance sur les plateaux de la Porn Valley, où des poignes musculeuses l’agrippent et le tordent en tous sens. Il survit aux gang-bangs, aux jets de fluides organiques divers, aux séances de fist, finit par servir de bâillon dans les scènes SM.

Jockstrap pour tous
Increvable, loyal et désirable, l’accessoire phare de la Bike Company change de marché et conquiert l’Europe aux premières heures du XXIe siècle. Quand il était vendu (clin d’œil compris) dans les magasins de fringues branchés USA, le voilà à la conquête dans les rayons des sex-shops, produit phare des magasins de dessous pour messieurs. Et même (mais peu de gens s’en souviennent), il s’aventure dans les rayons de chaînes de prêt-à-porter. Ainsi le géant suédois H&M s’est-il essayé au jockstrap au milieu des années 2000. Ce fut un flop: la pièce tenait du croisement entre la serpillière et le bonnet de nuit, et sa ceinture élastique remontait jusqu’à mi-ventre. Mais sa présence dans les rayons avait été remarquée. Scène vue dans un magasin de Genève: une jeune femme en tend une paire à son concubin. «Mais ça va pas, eeeeeh c’est pour les pédés!» hurle-t-il en rejetant la misérable pièce de tissu.

En deux claquements d’élastiques

Manifestement, le Vieux-continent n’est pas tout à fait mûr pour le jockstrap de supermarché en promo-pack de 3. En revanche, il a conquis la planète gay en deux claquements d’élastiques, entraînant des griffes aussi prestigieuses que «friendly» (Diesel, Calvin Klein, Versace) à livrer à ce public exigeant d’invraisemblables modèles en coloris chatoyants, aux matériaux raffinés et aux prix exorbitants.

Peut-on raisonnablement porter un jockstrap quand on a la fesse flasque et un CV d’acteur porno vierge?

Scène culte: «Turned On» (1982) – Bijou Video. L'extrait (irrésistiblement explicite) est à voir ici

Scène culte: «Turned On» (1982) – Bijou Video.

Le jockstrap a tout d’une star – même s’il reste tapi dans l’ombre du tiroir à sous-vêtements. Car la question suivante se pose (avec une acuité cruelle pour l’auteur de ces lignes): peut-on raisonnablement porter un jockstrap quand on a la fesse flasque et un CV vierge de toute expérience dans l’industrie du porno? Sur internet, certains le proclament: «oui». Ils militent pour le port de l’accessoire au quotidien et racontent une première expérience aux allures de révélation mystique. «Je n’ai jamais été un sportif, mais je me suis senti investi d’un tel pouvoir la première fois que j’en ai mis un, témoigne un certain Briefslad, sur le «réseau social» Briefsbook. Et c’est toujours le cas aujourd’hui, lol, ça a quelque chose de spécial. Ces bandes sur le derrière, c’est si puissant et masculin!»

» Découvrez le diaporama

Sondage

Le slip de tous vos fantasmes, c'est le...




Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Partager sur
Mise à jour 17.01.2016 15:11
20 349 vues

Sur le même thème

Top