Monde Rome

«Une loi contre l’homophobie, vite!»

Une veillée a rassemblé environ 500 personnes, mercredi dans la capitale italienne. Elles réclamaient une protection contre la haine, après le suicide d'un jeune gay – le troisième en 12 mois.

31 oct. 2013 | par

rome-collisee-simone

Plusieurs centaines de militants LGBT et des sympathisants se sont rassemblés autour du Colisée, ce mercredi soir. Ils rendaient hommage à Simone D. Cet étudiant infirmier de 21 ans s’est jeté du 11e étage d’un immeuble, cette semaine à Rome. «Il est temps que les homophobes fassent leur examen de conscience», a-t-il écrit dans une lettre qu’il a laissé derrière lui. Une phrase reprise comme slogan de la veillée.

Solitude et souffrance
«C’est un moment de chagrin pour la communauté homosexuelle. Ces suicides révèlent un monde de solitude et de souffrance», a déclaré l’activiste Vanni Piccolo à l’AFP. Les manifestants ont réclamé l’adoption d’un véritable plan pour combattre la marginalisation des jeunes gays et d’une loi anti-homophobie qui fait l’objet d’interminables tergiversations au Parlement. Le texte a été vidé de toute substance par les milieux catholiques, sous prétexte de défense de la liberté d’expression. Le mois dernier, un rapport d’Amnesty International avait qualifié l’absence de législation contre les crimes de haine homophobe ou transphobe en Italie d’«inacceptable» et de manquement aux principes fondamentaux des droits humains.

C’est le troisième suicide d’un jeune homosexuel en quelques mois, dans la capitale italienne. En novembre 2012, c’est un lycéen de 15 ans, harcelé par ses camarades, qui s’était pendu. En juillet dernier, un ado de 14 ans avait mis fin à ses jours en se jetant dans le vide.

Partager sur
Mise à jour 29.08.2014 09:43
2 602 vues

Sur le même thème

Top