Monde Allemagne

«3e sexe» sur les certificats de naissance: une mauvaise solution?

Les organisations intersexes ont rejeté l'introduction d'une nouvelle catégorie pour définir l'identité sexuelle des nouveaux-nés en Allemagne. La mesure, présentée comme un «pas en avant» dans les médias, pourrait au contraire accroître le recours aux mutilations génitales.

20 août 2013 | par

bebe-bracelet

L’enregistrement des nouveaux-nés sous une nouvelle catégorie, «non déterminé», fait l’objet de vives critiques de la part des organisations intersexes. Dans un communiqué, le groupe Zwischengeschlecht.org souligne que l’enregistrement des bébés nés avec une identité sexuelle ambiguë sous la nouvelle catégorie n’est pas un «choix», mais une obligation. Cette mesure relève d’«un outing forcé sur le niveau public/étatique pour les enfants concernés, et une stigmatisation en plus», avec des risques accrus de mobbing à l’avenir. Conséquence: la «pression sera augmentée sur les parents pour qu’ils consentent a des opérations cosmétiques génitales et à des avortements sélectifs».

Les autorités et les politiques, ajoute le communiqué, «ne feront rien, comme d’habitude, contre les violations des droits de l’homme réelles commises contre les hermaphrodites, c’est-à-dire les opération génitales forcées et les avortement sélectifs tardifs.»

Décision passée inaperçue
Contrairement à ce que «360°» et d’autres médias ont écrit, la décision n’émane pas de la Cour constitutionnelle, mais du Bundestag, rappelle Zwischengeschlecht.org. Elle remonte à janvier dernier. L’information était alors passée inaperçue avant d’être reprise par la «Süddeutsche Zeitung», la semaine dernière.

» Le communiqué de Zwischengeschlecht.org.

Partager sur
Mise à jour 29.08.2014 08:33
4 308 vues

Sur le même thème

Top