Suisse Suisse

Des paroisses «gay-friendly» à l’insu de la hiérarchie catholique

En Suisse, ils seraient une vingtaine de prêtres catholiques-romains prêts à bénir des couples homosexuels. Ces cérémonies tombent dans une «zone grise», admet l'évêque de Bâle.

28 juillet 2013 | par

eglise

«Respect, compassion et tact», c’est ainsi que le catéchisme de l’Eglise catholique appelle à traiter les personnes homosexuelles, malgré une condamnation sans appel de leur «mode de vie». Or dans certaines paroisse helvétiques, ce principe d’accueil est interprété de façon un peu plus libérale qu’ailleurs. Ainsi, une poignée de paroisses catholiques-romaines dans le pays proposent des bénédictions pour les couples gay et lesbiens. Selon Adamim, la discrète «Association du personnel homosexuel au sein de l’Eglise catholique», ils sont une vingtaine de prêtres à travers le pays à célébrer ce type de cérémonie, rapporte la «NZZ am Sonntag». Certains le font même ouvertement. Comme la paroisse de Frenkendorf-Füllinsdorf, dans le canton de Bâle-Campagne, qui mentionne qu’elle est ouverte à tous les couples souhaitant établir un «engagement symbolique dans le cadre de leur partenariat».

Les réactions des paroissiens à ce type d’initiatives seraient, en général très positives, dans la mesure où elles tranchent avec la doctrine de l’«ordre naturel» perçue par de nombreux fidèles comme archaïque. «Avec l’attitude de refus que l’Eglise catholique maintient vis-à-vis de l’homosexualité, beaucoup de gays et de lesbiennes n’en attendent plus rien», constate le président d’Adamim. Pour lui, l’Eglise a tout à gagner, en terme d’image, à ouvrir ses portes aux couples de même sexe.

Ne refuser personne
Evêque de Bâle, Mgr Felix Gmür tombe des nues: il ne savait pas que des couples homosexuels étaient bénis dans certaines églises de son diocèse. Toutefois, ils se garde de condamner cette pratique. La bénédiction, rappelle-t-il, ne doit être refusée à personne. Et de reconnaître que ces cérémonies – à condition qu’elles soient clairement différenciées d’un mariage – tombent dans une «zone grise». Autre son de cloche du côté du diocèse de Coire, le plus grand de Suisse. A sa tête, l’ultraconservateur Mgr Vitus Huonder s’insurge. «Cette question touche la substance même de la foi», prévient-il. Ce n’est pas pour rien, selon lui, que le judaïsme et l’islam rejettent également les relations homosexuelles.

Partager sur
Mise à jour 31.08.2014 13:27
74 758 vues

8 commentaires

  1. Par sourdot:

    Bravo pour l’engagement de quelques paroisses catholiques romaines pour accepter des bénédictions aux couples gays et lesbiens. Un grand remerciement et je pense que l’église à tout à gagner à accepter les croyants sans jugement sur leur origines ou leur sexualité.

  2. Par Eldandur:

    Belle initiative de ces paroisses, cela montre qu’une part du clergé a su regarder avec son cœur, et non à travers de vieilles déclarations dogmatiques obsolètes. En ce qui concerne Mgr Huonder, il semble qu’il serait temps pr Rome de le déboulonner de son siège de Coire. Il pourrait très bien se réfugier à Econe ! Après tout, il est de notoriété publique qu’il entretient d’excellents rapports avec l’ultra-traditionaliste FSSPX. La hiérarchie épiscopale doit être purgée de ces morpions réactionnaires.

  3. Par jiair59:

    “L’ordre naturel des choses” ? Mais n’est-ce pas justement à partir du moment où les êtres humains sont parvenus à s’affranchir de cet “ordre naturel” qu’on commence à parler de civilisation ? Car l’ordre naturel des choses, c’est le plus fort qui mange le plus faible, le riche qui dépouille le pauvre… L’ordre naturel des choses, c’est l’égoïsme, la volonté de puissance, la violence, l’accaparement des richesses par quelques uns, enfin c’est tout ce contre quoi le Christ s’est prononcé dans son message évangélique. Donc, soit l’Eglise est porteuse de l’évangile et ne peut donc qu’être contre “l’ordre naturel des choses”, soit elle défend cet “ordre naturel” et elle n’est plus porteuse du message évangélique.

  4. Par Ludovic:

    Le mariage homosexuel est une avancée sociétale en France et dans les départements d’Outre Mer, comme la Martinique. C’est parce que cette réforme est passé en France que l’on peut parler de scission entre l’Eglise et le monde laïc. Cela n’empêche pas à tous de prier. A quand la reconnaissance du mariage pour tous en Suisse? A quand la fin des discriminations dans le monde?Vive le progrès!

  5. Par liliou29:

    “Ce n’est pas pour rien, selon lui, que le judaïsme et l’islam rejettent également les relations homosexuelles”
    houlala quelle fine analyse que voila. rejetter quelqu’un parce qu’il est quelque chose et ceci sans que ce soit son choix… bravo l’église… quel détournement du message premier du christ, mais n’est t il pas écrit que dieu aime tous ses enfants ? ha si tiens

  6. Par Andrea:

    Dingue: certaines églises bénissent les chiens, d’autres les motos, mais ça coince dès que se pointent les couples homos

  7. Par Corallyne:

    Il me semble que l’église est ouverte a tous non ?

  8. Par Corallyne:

    Ils ne peuvent pas dire NON a tout le monde car cela deviendra un souci raciste…

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top