Monde Rome

Les casseroles gay de l’homme de confiance du pape

Mgr Ricca, un «incorruptible» nommé à un poste stratégique du Vatican, s'est illustré par son ménage scandaleux avec un «capitaine de l'armée suisse», entre autres mésaventures sulfureuses.

20 juillet 2013 | par

ricca-francois
Mgr Battista Ricca venait d'être nommé à un poste-clé de la banque du Vatican par le pape François.

Quand il a dénoncé les agissements du «lobby gay» au sein du Vatican, le mois dernier, le pape François n’imaginait sans doute pas que cette société secrète était aussi proche de lui. Selon l’hebdomadaire «L’Espresso», les frasques homosexuelles de l’un des hommes de confiance du souverain pontife lui auraient été cachées. Mgr Battista Ricca, un diplomate de 57 ans, aurait entretenu une relation avec un homme en 1999-2000, alors qu’il était nonce en Uruguay après avoir été en poste à Berne. La liaison, apparemment peu discrète, avait choqué le personnel de la représentation. D’autant que le petit ami du prélat, un «capitaine de l’armée suisse» du nom de Patrick H., s’était vu attribuer un rôle et un traitement au sein de la nonciature. Ce ménage pas très catholique avait valu à l’ecclésiastique d’être muté à Trinidad et Tobago, puis d’être rappelé à Rome. Selon «L’Espresso», deux affaires fâcheuses pour la réputation vaticane de Ricca avaient éclaté l’année suivante. Ricca se serait d’abord fait tabasser sur un lieu de drague gay, puis il avait été secouru dans un ascenseur, apparemment en panne, où il se trouvait avec… un escort boy.

Ces révélations sont embarrassantes pour François. Mgr Battista Ricca venait d’être nommé superviseur au sein de l’Institut pour les œuvres de religion, la banque du Vatican. Cet homme présenté comme un «incorruptible» devait mettre de l’ordre dans l’établissement, éclaboussé par des accusations de fraude fiscale et de blanchiment. L’homme est aussi directeur de la résidence du Vatican où le pape séjourne. Pour certains observateurs, ce nouveau scandale est une manœuvre pour discréditer les réformes entreprises par le souverain pontife. Un porte-parole du Saint-Siège a jugé que ces informations n’étaient «pas crédibles» – avant d’avancer que Mgr Ricca avait été nommé par interim… laissant ainsi entendre qu’il pourrait être bientôt relevé de ses fonctions.

Partager sur
Mise à jour 31.08.2014 13:28
4 701 vues

2 commentaires

  1. Par jimx8:

    la preuve surtout que l’hypocrisie règne au vatican

  2. Par Jean-Claude HUMBERT:

    La preuve qu’on ne peut pas être homosexuel et digne de confiance.

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top