Monde Saint-Domingue

Les Églises promettent l’enfer à l’ambassadeur gay

D'une seule voix, catholiques et évangéliques de République dominicaine montent aux barricades contre la nomination par Washington d'un ambassadeur ouvertement gay.

1er juillet 2013 | par

brewster
James Brewster, un homme d'affaires de Chicago, a été un soutien de la dernière campagne de Barack Obama.

Les groupes religieux en République dominicaine sont en ébullition depuis que le Département d’Etat américain a décidé que James Brewster serait le prochain ambassadeur dans ce pays des Caraïbes. Objet de cette fureur: l’homme d’affaires est ouvertement gay. «C’est une insulte aux bonnes mœurs dominicaines», s’est étranglé Cristobal Cardozo, leader de la Fraternité évangélique dominicaine. Les évêques catholiques ne sont pas en reste. «C’est un manque de respect et de considération pour la République dominicaine. S’il arrive, il va souffrir et sera forcé de partir», a prophétisé Pablo Cedano, vicaire apostolique. Les religieux ont entrepris de faire pression sur le président, Danilo Medina, afin que ce dernier rejette la nomination, comme il en a théoriquement le pouvoir. No comment du côté de la présidence, dont un représentant a simplement trouvé qu’il s’agissait d’une polémique «de mauvais goût», rapporte l’agence AP.

Soutien d’Obama
Brewster ne sera pas le premier ambassadeur ouvertement homosexuel nommé par les Etats-Unis. Sous la présidence de Barack Obama, des diplomates gay ont notamment été nommés au Danemark, en Australie et en Espagne – des Etats réputés gay-friendly. Ce n’est pas le cas de la République dominicaine, même si, contrairement à certains de ses voisins caribéens, elle ne pénalise pas les rapports homosexuels. Un porte-parole de l’Ambassade américaine a défendu la nomination. «Brewster un businessman avec des convictions sur la démocratie et les droits humains. Il ne vient pas ici comme activiste pour la communauté gay», a déclaré Daniel Foote. Le futur ambassadeur a toutefois été actif dans la campagne de réélection de Barack Obama, au sein d’un comité de levée de fonds LGBT. Il siège également au comité de Human Rights Campaign, une organisation de défense des droits LGBT.

«Incitation à la haine»
Les organisations LGBT dominicaines ont condamné une «incitation à la haine» de la part des leaders religieux, une semaine avant la Gay Pride de Saint-Domingue. Selon Leonardo Sanchez, de l’ONG Friends, Always Friends, elle «contraste avec le silence maintenu par les prélats et les pasteurs sur les agressions sexuelles contre les enfants».

Partager sur
Mise à jour 03.08.2013 12:04
3 252 vues

Sur le même thème

Top