Culture Genève

Mapping, laboratoire d’innovations artistiques

Le Mapping Festival est en pleine expansion expérimentale. Pour sa neuvième édition, plus de 50 événements programmés mettront à l’honneur ce qui se fait de mieux en matière de cultures numériques et d’art audiovisuel. Décryptage.

30 avril 2013 | par

mapping-albouy
Cette année encore le Musée d’art et d’histoire sera la toile des fantaisies lumineuses du Mapping. © Pierre Albouy

Grosse magnitude en perspective sur l’échelle de la déviance électronique. A peine un mois après l’Electron festival, Genève remet ça avec le Mapping. Créé en 2004, ce festival est devenu en très peu de temps un événement incontournable de la création multimédia mondiale. Pour ceux qui se demandent encore ce que VJing, PAV ou mapping architectural peuvent bien vouloir dire, il faudra aller butiner du côté de l’Usine, du BAC, du Spoutnik et de la Fonderie Kugler, du 2 au 12 mai. Dix jours pour voir ce que les technologies de pointe, les nouveaux logiciels et la robotique font à l’art d’aujourd’hui et comment ce dernier recycle, combine et métisse les matières sonores et les textures visuelles pour mettre sous tension le monde dans lequel nous vivons.

Ateliers
Soucieux de mettre en valeur l’expérimentation, le festival consacre les cinq premiers jours de sa programmation à une série d’événements interactifs qui permettront au grand public de s’initier et de réfléchir à la nébuleuse des pratiques que ce vaste territoire de création réunit. Led Mapping, Vjing (mixage d’images en temps réel), interactive Vidéo Mapping ou Graphic Design, autant d’atelier ouverts à tous (il suffit de s’inscrire sur le site) qui proposeront, sur un ou plusieurs jours, des microstages de découverte des logiciels spécialisés et des techniques de conception plastique. Car la création multimédia n’est pas qu’une affaire de gestion de programmes informatiques.

On y bricole aussi, on y dessine, on y façonne des décors avec du carton et du bois. Preuve de cette hybridité : l’atelier map-painting invitera les participants à créer des fresques, peintures ou supports en 2D et 3D sur lesquels seront projetés les images animées ou filmées qu’ils auront réalisées sur le thème du paysage et du portrait. Et pour les nostalgiques de l’esthétique 8 Bits (mais oui vous savez : Tetris, le premier Mario, Atari et compagnie), la réalisatrice et vj française Alice proposera un atelier « Homemade 8 Bits » pour convertir de la matière brute (collage, dessins) en matière numérique animée live. Ajoutez à cela une table ronde sur le potentiel créatif des algorithmes au BAC, des projections vidéo médiacritiques par le Label V-ATAK, une soirée carte blanche dédiée au format Clip vidéo au Spoutnik, et vous n’avez encore en main que la moitié du menu.

Du clubbing à l’archi
Beaucoup sont jeunes, autoproduits, réunis en collectifs, en duos ou en labels. Ils cumulent les étiquettes, les savoir-faire et ils sont à l’affiche de la deuxième partie du Mapping Festival, orientée perfo, show et électro. Homo Festivus peut se réjouir ! Il y aura du son, et du bon, des formes en mouvement et des déferlantes de trames visuelles. Des pointures internationales comme Baby Ford (Acide House), les anglais Clark (et ses synthés modulaires) et Rockwell (Drum and Bass), ou encore Alex Smoke viendront présenter leurs dernières créations. Côté suisse, notons la venue de Sonja Moonear, avec ses sets raffinés et audacieux, et de DJ Dub qui n’auront tous deux pas à se déplacer beaucoup puisqu’ils sont deux brillants représentants de la scène électronique genevoise depuis plus de 15 ans. Mais le festival c’est aussi des installations et des performances audiovisuelles qui ont trouvé ces dernières années avec le mapping architectural une extension grandeur nature qui transforme le paysage des villes (Lyon en sait quelque chose). Cette année, il ne faudra donc pas manquer Bordos.Artworks, collectif pionnier du genre en Hongrie, et les Espagnols d’Onionlab qui, le temps d’une soirée, marieront leurs esthétiques pour dessiner des sons et composer des anamorphoses sur la spectaculaire façade du Musée d’Art et d’histoire. Bref, en mai fais ce qu’il te plaît, mais surtout va te promener au Mapping.

Mapping festival du 2 au 12 mai 2013 à Genève – www.mappingfestival.com/

Thèmes , ,
Mise à jour 14.06.2014 14:15

Sur le même thème

Top