Gaymap News Genève

Dix ans de succès et de souvenirs

Le Phare, l'incontournable roc du monde impitoyable des nuits lgbt genevoises vient de souffler ses dix bougies…

5 mars 2013 | par

le-phare

Tous ceux qui passent à Genève en quête de saveurs arc-en-ciel ont déjà mis un pied au Phare. Tout le monde ne l’aime pas pour autant. Sans doute la rançon de la gloire. Mais le succès de ce petit lieu à la formule si sympathique semble en tout cas en faire la sirène de proue des lieux gays genevois. Et pourtant rien ne prédisait, il y a 10 ans de cela, que ce bistrot allait prendre une place si importante dans le paysage homo genevois et osons même dire romand. En 2003, Pierre Ogay, le patron, avait plutôt en tête un petit lieu à mi-chemin entre le tea-room et une bibliothèque. Il en sera autrement. La machine s’est emballée et c’est tant mieux.

Ce qui fait sans doute que le Phare a si bien résisté à l’épreuve du temps c’est la vitalité, la créativité et l’implication sans faille de ses serveurs. En 10 ans de vie, environ cinquante personnalités et créatures sont venues donner d’elles. Ne reculant devant aucun sacrifice pour secouer les souvent trop mornes nuits de Kalvingrad, elles ont parfois travesti leurs atours mais n’ont jamais bradé leur dignité (enfin presque). Le Phare est sans conteste un formidable vivier de talents. Un endroit qui défriche. Qui compte.

golden boys et marginaux
La mixité est aussi la clé du succès de cet objet nocturne non-identifié où sirotent, parfois ensemble, golden boys et marginaux. Loin d’être un lieu dédié juste aux mecs, le Phare est au contraire ouvert à tous les genres. Pierre n’a jamais voulu en faire un lieu réservé à un type de clientèle. «J’ai toujours trouvé bizarre ces gays qui ne supportent pas les femmes alors qu’ils sortent tous des entrailles de l’une d’entre-elles». Un lieu ouvert car pour lui «être gay ce n’est pas vivre caché».

Le Phare a aussi une âme de guerrier. A l’heure où les chuchoteurs vont faire la pluie et le beau temps dans les rues de Genève, le bistrot de la rue Lissignol a compris depuis longtemps la valeur du compromis avec les voisins. Leçon acquise par la confrontation de longue date à la délicate équation: terrasse à succès dans une rue piétonne et sensibilité auditive des riverains. Soyez tous rassurés, vous pourrez compter sur le Phare ces prochaines années. Il est vrai que des travaux pouvant durer jusqu’à 3 ans sont prévus. Aucune date n’est pour l’heure tombée mais des solutions de relogement sont à l’étude pour éviter une fermeture nécessaire de 6 à 12 mois.

Que vos après-midi et vos soirées soient au moins pour longtemps encore animées. Longue vie au Phare!

Pour fêter ça:

– Tous les premier samedis du mois, soirée dansante!
– Evénements les weekends du 8 et du 15 mars.
– Et qui sait peut-être un gâteau le 21, date anniversaire!

Partager sur
Thèmes ,
Mise à jour 18.08.2014 08:03
2 628 vues

Sur le même thème

Top