Suisse Lausanne

Les «ex-gays» tissent aussi leur toile en Suisse

Un temple vaudois accueille des cours destinés aux personnes «luttant avec l'homosexualité». Leur organisateur, le groupe Torrents de vie, est au centre d'une polémique en France.

20 oct. 2012 | par

bussigny
La vaste église évangélique Lazare, à Bussigny (VD), héberge les cours de Torrents de vie. Photo: Google.

Les guérisseurs de gays sévissent aussi en Suisse romande, révèle «Le Temps» d’aujourd’hui. Groupuscule d’inspiration évangélique récemment dénoncé en France, Torrents de vie propose un séminaire dans le canton de Vaud. Il a ouvert au début du mois et dure jusqu’en juin prochain, pour un coût de 700 fr. Si le site de l’organisation s’adresse, prudemment, aux personnes ayant des «difficultés dans leur identité et/ou leur sexualité», le prospectus que s’est procuré le quotidien est plus explicite. Il vise des personnes «luttant avec l’homosexualité».

«Restauration de l’identité»
C’est l’Eglise évangélique Lazare, de Bussigny, près de Lausanne, qui accueille ces cours hebdomadaires, comme le mentionne son site, qui parle pudiquement de «restauration de l’identité». La communauté est affiliée aux Eglises évangéliques de Réveil, un mouvement proche du pentecôtisme, qui prône notamment les guérisons par la prière ou l’imposition des mains.

Torrents de vie est issu du mouvement américain Desert Stream, membre du réseau Exodus International. En France, le groupe a récemment fait parler de lui. Il a dû annuler un cours prévu à Toulouse en 2011 à la suite d’une mobilisation de la communauté LGBT. Le groupe a organisé un séminaire en Ardèche, l’été dernier.

Le site All Out a lancé une pétition internationale pour l’interdiction de ces pratiques, les dénonçant comme menant «à l’auto-destruction et au suicide». Une pétition a récolté plus de 68’000 signatures à ce jour.

«Sans prétention»
Une représentante de Torrents de vie en Suisse affirme que le groupe, bénévole, est actif depuis 1997. Il est à présent «autonome» par rapport à Desert Stream. Elle décrit les séminaires comme «sans prétention» et réfute l’expression «soigner l’homosexualité», «car nous ne la considérons pas comme une maladie», a-t-elle écrit au «Temps». Selon son site, Torrents de vie Suisse possède des antennes à Bussigny, à Genève et au Tessin. On y trouve une bibliographie succincte, mentionnant plusieurs ouvrages des Editions Raphaël, une petite maison basée au Mont-Pélerin (VD). Une large part de son catalogue semble consacrée aux œuvres de leaders «ex-gay» anglophones, comme le canadien Mario Bergner ou l’Américaine Leanne Payne.

Partager sur
Mise à jour 17.08.2014 10:54
7 224 vues

12 commentaires

  1. Par philippe:

    si vous êtes libres de vivre votre homosexualité, laissez libres celles et ceux qui désirent suivre ce séminaire ! ne soyez pa!s plus fermés que ceux que vous critiquez

  2. Par Serge:

    Sur 100 homosexuels, peut-être bien que la majorité, allons disons 95 assument parfaitement leur homosexualité, très bien pour eux ! Mais que fait-on des cinq qui ont envie de changer de vie ? Va-t-on leur dire :”Vous êtes homosexuels, vous avez l’obligation de rester homosexuels jusqu’à la fin de votre vie!” De quel droit va-t-on les empêcher de désirer un autre mode de relation ? Et bien cette liberté, c’est Jésus qui la leur donne, afin qu’ils puissent enfin endosser une identité que la société factice qui les entoure leur avait voilé jusqu’à présent. Non le courant de la pensée unique et totalitaire ne passera pas ! Jésus est aussi capable de libérer un homosexuel qu’un hétérosexuel d’une sexualité asservissante.

  3. Par fifigigi:

    je pense qu’il n’y a aucun problème spirituel… avec l’homosexualité… Nous sommes stigmatisés… c’est peut-être pour cela qu’on en souffre.
    Je suis Catholique croyante pratiquante… et Homosexuelle… et pourtant j’ai parlé à pas mal de prêtre.. et jamais aucun ne m’a dis que la bible ou quoi que ce soit nous disait * différents * … la seule chose qui n’est pas accepté c’est le mariage à l’église et pourquoi ? pour la simple et bonne raison.. que le mariage c’est le début d’une famille.. et que bien sur … à la base on ne peut pas avoir d’enfants entre deux personnes de même sexe..

    On ne choisit pas de l’être… j’ai aucune blessures familiale, j’ai grandis dans l’amour de mes parents.. je n’ai aucun manque.. et je suis heureuse et je m’assumes… mais malheureusement beaucoup beaucoup de personnes en souffrent.. ils ne s’assument pas… mais en même temps.. c’est facile à comprendre avec le comportement des personnes qui n’a toujours pas changé !
    Ouvrez vous au monde… on est pas malade on est pas différents.. à la base on aime un coeur et non un sexe… ! voila simplement !

    PS : Je rajouterai juste que 700.- pour lutter contre l’homosexualité.. vient juste à dire que nous sommes malades ( ce qui n’est pas le cas ) ! ils feraient mieux de récolter de l’argent pour des causes qui servent comme les maladie : Cancer, Sida… etc ou les personnes en besoins simplement.. dans d’autre pays ou simplement dans notre pays. ( il y a beaucoup de famille… en manque d’argent qui arrivent à peine à vivre en fin de mois ! 🙂 à bon entendeur

  4. Par riri:

    pour Kalkang : la force de la prière que tu ne connais pas : beaucoup de témoignages de personnes malades à un stade avancé,
    à tel point que les spécialistes, parfois reconnus, disant qu’ils n’y a rien à faire, sont guéris par la force de la prière ; mais ça aucun média n’en parle…quelle est ta sagesse et ton prophète ?

  5. Par KalKlang:

    Les mecs et les filles qui pensent se libérer de leur désir homosexuel par la prière se bercent d’illusion. Quand le désir est là, il est là. Comme disent les sages et les prophètes: bien malin celui qui fera rentrer le dentifrice dans le tube.

    Il serait beaucoup plus intéressant de montrer à ces gens qui digèrent mal leur homosexualité, qu’être gay ou lesbienne n’est pas forcément un fardeau, une honte ou une limitation dans la vie. Que l’on n’est pas condamné à se cacher, à rester célibataire, à abjurer son dieu, à renoncer à avoir des enfants (si on en a envie) ou à reproduire un de ces stéréotypes d’homos vus on ne sait où à la télé. Mais je doute fort que ce soit l’objectif des animateurs-pleins-de-bonne-volonté de Torrents de vie de montrer que l’on peut être gay, lesbienne, et raisonnablement heureux en ce bas monde.

    On m’a épargné de finir dans un groupe de parole pentecôtiste (merci Seigneur), mais j’ai eu affaire à un psy qui ne valait guère mieux. Elle était plutôt sournoise, dans le genre: ‘Je respecte vos choix de vie… mais ils sont mauvais’. Et je me suis aussi retrouvé une fois face à un thérapeute chrétien qui palpitait sous son chasuble quand j’évoquais mon orientation sexuelle. Paradoxalement, je pense que ça m’a fait du bien de voir ces gens: ils m’ont tellement énervé avec leur façon de me juger et de me culpabiliser (sans l’air d’y toucher), qu’une fois claqué définitivement la porte du cabinet, je me suis tout de suite senti beaucoup mieux dans ma sexualité. Tout ce que j’espère, c’est que les portes claquent aussi à l’Eglise Lazare….

  6. Par Bon-sens:

    @Isaie : Le suicide chez les homosexuels sont peut-être dues à la stigmatisation et la répression qu’ils subissent au quotidien ? Cela ne vous a jamais traverser l’esprit ?

  7. Par Fred:

    Le groupe « Torrents de Vie » est effectivement un petit groupe animé notamment par un pasteur que je connais. L’Eglise Lazare, près de Lausanne, je la connais aussi de nom et de réputation. Je n’en ai entendu que du bien. Des homosexuels qui souffrent de leurs tendances et qui veulent changer, ça existe aussi. Comme tout être humain, ils sont invités à s’approcher, aujourd’hui encore, de Jésus ressuscité pour se revêtir de la justice/ justification qu’il leur procure, avec le pardon. Le groupe « Torrents de Vie » ne fait donc preuve d’aucune discrimination: tout être humain est pécheur. « Torrents de Vie » participe à la mission d’évangélisation donnée à tout chrétien: « Allez, faites de toutes les Nations mes disciples ». Certains/ certaines souffrent au niveau de leur identité sexuelle, d’autres pas. « Torrents de Vie » essaie d’accompagner ceux qui souffrent de ces problèmes. La guérison est procurée par Jésus, pas par « Torrents de Vie ».

  8. Par Benji:

    Personellement je ne souscris pas à ces formes de “thérapies” dont j’ai souffert ! Je pense néanmoins que museler ces gens est contre-productif. Nous réclamons le droit de penser librement et ne pas être jugés pour notre homosexualité assumée, je revendique le droit à penser et s’exprimer différemment pour mes ennemis aussi. Néanmoins, je pense qu’il faut imposer un cadre à de telles pratiques pour éviter les abus. Pour répondre à Isaïe, oui il y a beaucoup plus de suicide parmi les homosexuels, parcequ’il n’y a rien de pire que le rejet et la stigmatisation ! Comment un jeune (ou moins jeune) découvrant son homosexualité peut-il envisager sa vie dans la perspective d’être rejeté par sa famille et ses proches s’il ose se découvrir. Regardez donc le film “Prayers for Bobby” dont l’histoire authentique illustre parfaitement cette réalité.

  9. Par BAYLE:

    pourquoi les homosexuels n’auraient-ils pas le droit de vouloir changer ? Pourquoi n’auraient-ils pas le droit de croire dans la bible et les commandements de Dieu, en un mot CROIRE EN DIEU ? Pourquoi la pensée unique deviendrait-elle le modèle de la loi ? Je pensais naïvement que la liberté était à chacun.

  10. Par Ballade:

    Pour Isaie. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. J’ai connu un enfant de chrétien, qui tout petit avait tout le comportement d’un homosexuel. Il a grandit, pris son baptème, mais a vite quitté les voix de Dieu parce qu’en effet, il est homosexuel…. Je pense donc plus à des liens ancestraux à des choses qui souvent nous dépassent et là nous avons besoin du discernement venant de Dieu, ce que Torrent de vie se propose de faire en aidant ceux qui désirent et la j’insiste seulement ceux qui souhaitent être libres de l’homosexualité.

  11. Par Isaie:

    En fait, l’homosexualité n’est pas une maladie, à proprement parler mais le résultat de profondes blessure, donc certaines ont pour origine le plan affectif au niveau familial. Si c’était une chose naturelles, il n’y aurait pas tant de problèmes spirituels et psychologique parmi les gens ayant ce genre de pratiques. En effet, il beaucoup plus de suicides parmis les homosexuels qu’ailleurs.

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top