Archives Liban

Haro sur les cinémas pornos gay

Parmi 36 gays présumés arrêtés dans une salle de Beyrouth, certains auraient subi des examens dégradants. Le raid, le deuxième en quelques mois, coïncide avec à une curieuse campagne homophobe menée avec acharnement par un jeune animateur télé.

1er août 2012 | par

plaza-maalouf
Montage: Facebook/MTV.

Trois jours après une descente de police dans un cinéma porno de Bourj Hammoud, dans l’est de Beyrouth, trois des 35 clients arrêtés seraient toujours en détention, rapporte «L’Orient-Le Jour». Accusés d’actes contre-nature en vertu de l’article 534 du Code pénal libanais, un certain nombre d’entre eux auraient subi ce que le quotidien appelle «les tests de la honte». Il consiste en l’introduction d’un œuf dans l’anus, censément afin de prouver que le suspect pratique la sodomie. Lors d’une précédente affaire, l’organisation Human Rights Watch avait qualifié ce procédé «d’atteinte à la dignité humaine».

Pendant ce temps, la chaîne MTV Al-Lubnaniya a réfuté les accusations selon lesquelles son émission vedette, «Inta Hurr», a directement provoqué l’opération de police de samedi. Son directeur exécutif, Jihad Murr, a assuré que sa «chaîne n’a rien contre l’homosexualité ou contre la communauté homosexuelle. L’émission a simplement dénoncé la diffusion de films pornos et les ébats sexuels dans ces lieux.» En mai, un reportage en caméra caché diffusé dans «Inta Hurr» avait précédé un raid similaire dans une salle de Tripoli, deuxième ville du pays. Des rencontres homosexuelles plutôt explicites avaient été diffusées – sans dissimulation des visages des clients. Par ailleurs, les caméras de MTV étaient présentes lors de la descente de police au Plaza de Beyrouth.

Un appel au boycott de la chaîne a été lancé. En mains d’une riche famille chrétienne, MTV s’est déjà illustré par le passé par ses dérives populistes et xénophobes.

Outing et menaces
Porte-voix de cette campagne homophobe qui ne dit pas son nom, le présentateur de «Inta Hurr», Joe Maalouf, est plus que jamais sur la sellette. Le jeune premier a réagi à son «outing» sur Facebook par le militant LGBT Georges Azzi avec des menaces. «On se verra au tribunal, a-t-il répliqué à Azzi sur Twitter. Juste pour te donner une leçon pour inventer des trucs sur les gens. Au moins, on découvre le niveau de Helem (n.d.l.r.: principale organisation LGBT libanaise) et le vôtre dans ces sales cinémas… Je me demandais pourquoi personne ne vous écoutait. Maintenant je sais.»

De son côté, Azzi a expliqué que ce n’était pas de gaîté de cœur qu’il avait évoqué l’homosexualité (présumée) de Joe Maalouf, «mais aucune autre solution raisonnable n’a marché avec lui ou MTV jusqu’à présent [...] A cause de lui, 36 individus, dont la plupart appartiennent à des classes bien moins privilégiées que lui et complètement dépendants de leurs familles, ont été «outés» de manière particulièrement odieuse.»

Admirateur de Hitler
Gay ou non, la personnalité de Joe Maalouf fait de plus en plus froid dans le dos. GayStarNews relève qu’en mai dernier, au détour d’une interview à la radio, il aurait dit qu’Adolf Hitler était «son plus grand modèle»: «Parfois on a besoin d’une personnalité pour ‘réduire le nombre’», a-t-il dit, selon un résumé de ses propos publié sur le site Al-Nashra Fann. La communauté LGBT libanaise n’a pas manqué de prendre pour elle cette allusion sibylline à la solution finale.

Mise à jour 18.04.2014 11:56

Sur le même thème

Top