Culture Neuchâtel

La renaissance de Diane

Ancien administrateur d'un village du Val-de-Travers, Diane témoigne dans la presse locale de sa transition vers son identité de femme. Un itinéraire qu'elle retrace aussi en musique.

12 juillet 2012 | par

nicodiane

Diane a sauté un pas de plus. Dans «L’Impartial» d’aujourd’hui, cette figure de la petite commune de Boveresse, dans le Val-de-Travers, raconte son parcours, celui d’un garçon appelé Nicolas découvrant peu à peu son identité de femme. Autrefois marié, père de deux filles à présents adultes, elle a traversé une période difficile en se séparant de son épouse et en se retrouvant face au désir de vivre en tant que femme. Un désir nourri secrètement depuis son enfance. «J’étais au bord du suicide, je culpabilisais d’être comme ça. J’avais peur de basculer dans la folie», témoigne aujourd’hui Diane dans les colonnes du quotidien chaux-de-fonnier.

Jusqu’à une rencontre avec une psychiatre et avec d’autres trans, qui l’entourent pour ses premiers pas sous sa nouvelle apparence, dans les rues de Paris: «une véritable libération». Elle mettra encore six mois pour affronter le regard des habitants du Vallon. A l’époque, elle a entamé un traitement aux hormones qui lui procure enfin de l’assurance. Renaître, redécouvrir la vie, Diane en témoigne en chanson. Car comme Nico «le chanteur du pays de l’absinthe» jadis, Diane compose et chante des mélodies inspirées par Brel, Vian ou Brassens, sous le nom d’artiste de NicoDiane. Elle vernira son premier CD, intitulé «Lui Elle» le 11 août à Couvet.

Thèmes ,
Mise à jour 14.06.2014 13:52

Sur le même thème

Top