le magazine suisse gay, lesbien, bi et trans | l'actu

7 juillet 2012 | par François Touzain
4
Dinde

Avoir un enfant gay, ça n’arrive qu’aux autres, selon Miss Pérou

miss-perou
Miss Pérou Univers, Cindy Mejía.

Couronnée reine de beauté le week-end dernier à Lima, Cindy Mejía a donné sa recette pour avoir des enfants «normaux». Un dérapage qui lui vaut le titre de «honte nationale».

Tout juste élue Miss Pérou Univers, Cindy Mejía a mis les pieds dans le plat en répondant à une question sur la discrimination des homosexuels dans les colonnes du quotidien «Peru21». Quand elle aura des enfants, ils ne seront pas homosexuels: «Je pense que cela ne m’arrivera pas, garantit l’étudiante en sciences sociales (!) de 23 ans, parce que cela se produit quand il leur manque un père, quand on subit un viol ou quand une personne vit seulement avec sa mère et ses sœurs. C’est ainsi que l’on commence à être efféminé». Bien sûr elle ne se retrouvera jamais dans un tel cas, et promet de donner à ses futurs gamins une «bonne éducation».

Tout le monde lui est tombée dessus, de l’organisation LGBT nationale, qui l’a accusée de favoriser le bullying dans les écoles, aux associations de mères célibataires. Pour Rodrigo González Peluchín, star de la télé péruvienne ouvertement gay, Miss Mejía a dû se faire «hacker le cerveau»: «Sortir une telle énormité est assez grave. Quand on est jolie, ils ne suffit pas de s’afficher dans les magazines, il faut aussi s’inscrire dans la réalité du pays.» Il l’a qualifiée de «honte internationale» et proposé qu’on la destitue. Les organisateurs du concours ont quant à eux tenté de calmer la polémique en expliquant que la jeune femme avait été prise au dépourvu.