«Stars du porno gay»… et de la rubrique faits divers

Luka Magnotta n'est pas le premier acteur de l'industrie du X gay à se retrouver en cause pour un crime sanglant. Depuis 5 ans, les affaires sordides se succèdent.

4 juin 2012 | par

«Porn stars» et meurtriers
De gauche à droite: Magnotta, Andrews, Richey, Cuadra et Kerekes.
6 IMAGES

Avec l’hallucinante affaire Luka Rocco Magnotta, on a vu réapparaître des gros titres tels que «Star du porno gay recherchée pour meurtre». En une des médias, sa qualité d’acteur de films X s’est imposée, au moins dans un premier temps, avant qu’on ne l’affuble du surnom de «Canadian Psycho», une référence au roman de Bret Easton Ellis que l’intéressé ne renierait pas. Reste que cette étiquette de «star du porno gay» accolée au mot «meurtre» déclenche comme un sentiment de déjà-vu. Un petit tour sur le web le confirme: l’industrie pornographique gay fournit une ribambelle de crimes aussi sordides que sanglants.

Les individus cités ont autre chose en commun que leur collaboration avec l’industrie du X. En fait de «gay pornstars», tous ces meurtriers avaient plutôt le profil de «white trash», avec un goût prononcé pour la dope et l’alcool. Bisexuels pour la plupart, y compris Magnotta, ils avaient trouvé dans le porno gay une source de revenus épisodique. Et quel porno: il s’agit de productions bas de gamme, souvent bareback à l’instar de Cobra, ou de «gay-for-pay» (séquences mettant en scène des hétéros présumés «séduits» par des homos). Un business low-cost (pas de décor, pas de technique, pas de DVD) et très juteux. Pour ses producteurs.

Jason Andrews alias Addison

Jason Andrews alias Addison

Jason Andrews alias Addison

En février 2012, un certain Jason Andrews a été condamné à la prison à vie pour avoir poignardé et battu à mort à coups de marteau un tatoueur de 41 ans, en Floride. Lui et sa copine s’étaient ensuite emparés de 6000 dollars, de cartes de crédit et de matériel vidéo appartenant à la victime. Le jeune homme de 27 ans travaillait dans un club de billard et avait été DJ, mais ses apparitions dans des séquences vidéo gay disponibles sur le portail Sean Cody avaient frappé les esprits. De même que les textos que s’étaient échangés les amants juste après le meurtre, où ils se disaient sexuellement excités par leur forfait…

Damon Richey alias Damon Audigier

Damon Richey alias Damon Audigier

Damon Richey alias Damon Audigier

Deux mois plus tôt, en Oklahoma, le jeune Damon Richey, 19 ans, était inculpé du meurtre d’un garçon de 18 ans. Avec un complice, il était entré par effraction chez la victime, qui avait été poignardée à mort. Une dispute tournant autour de la petite amie d’un des protagonistes aurait été à l’origine du crime. Malgré son jeune âge, Richey avait déjà tourné dans plusieurs séquences porno sous le nom de Damon Audigier, pour différents studios. Il est mort en janvier dernier, apparemment par suicide…

Joseph Kerekes et Harlow Cuadra

Joseph Kerekes et Harlow Cuadra

Joseph Kerekes et Harlow Cuadra

L’une des affaires les plus troubles remonte au début 2007. Joseph Kerekes, 33 ans, et Harlow Cuadra, 25 ans, avaient assassiné le producteur de films pornos gay Bryan Kocis. Le corps de ce dernier avait été trouvé carbonisé dans sa maison. Mais il avait été poignardé au préalable. Les enquêteurs ont découvert que le couple, tous deux sous contrat avec Cobra, le studio de Kocis, avaient décidé d’assassiner le producteur afin de rejoindre le studio qu’entreprenait de monter un autre acteur. Ils en ont profité pour voler ce qu’ils pouvaient au domicile de Kocis avant d’y mettre le feu. Le duo a été condamné à la prison à vie.

Marc Anthony Donais alias Ryan Idol

Marc Anthony Donais alias Ryan Idol

Marc Anthony Donais alias Ryan Idol

On peut aussi citer la star du porno des années 1990, Ryan Idol (de son vrai nom Marc Anthony Donais). Aujourd’hui âgé de 45 ans, il est en procès pour avoir tenté de tuer sa compagne en la frappant avec… le couvercle d’une chasse d’eau, il y a trois ans en Californie…


Stephen Clancy Hill alias Steve Driver
Stephen Clancy Hill alias Steve Driver

Stephen Clancy Hill alias Steve Driver

Ce secteur particulièrement trash et opaque, en plein essor depuis le développement de la vidéo sur internet, n’est de loin pas une spécialité gay. Et le porno «amateur» hétéro a aussi son lot de crimes sordides. En 2010, Stephen Clancy Hill, un acteur (très occasionnel) de 34 ans avait attaqué au sabre ses collègues dans les bureaux (faisant aussi office de studios) de Ultima DVD, en Californie, tuant un homme et en blessant deux autres. Il s’était suicidé alors qu’il était cerné par les policiers d’élite venus l’arrêter.

Partager sur
Mise à jour 12.01.2015 09:37
30 501 vues

Un commentaire

  1. Par Simon:

    Très juteux. Pas que pour les producteurs ! 😉

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top