le magazine suisse gay, lesbien, bi et trans | l'actu

9 mai 2012 | par François Touzain
Gadgeteria

Désormais, même les iPhones copulent

boink

Une nouvelle application prétend calculer la compatibilité sexuelle entre deux propriétaires de smartphones, juste par contact de deux appareils. Une nouvelle occasion de semer aux quatre vents des données très personnelles.

Ce n’est qu’une «fun app», une application conçue juste pour rigoler, mais d’aucuns lui prédisent déjà un bel avenir, rapporte le blog technologique Mashable. L’application Boink vient de débarquer sur iTunes, après avoir reçu (non sans mal, selon ses créateurs) le feu vert des censeurs d’Apple.

Vous avez rencontré quelqu’un et vous vous demandez si elle ou il fera un bon coup? Hop, saisissez votre iPhone et faites-le s’entrechoquer avec celui de votre interlocutrice ou interlocuteur. Boink se charge de calculer votre taux de compatibilité sexuelle et affiche bientôt un message à l’humour potache vous conseillant soit de prendre les jambes à son cou, soit de prendre ses jambes à son cou.

Profils indiscret
Avant cela, l’utilisateur aura dépensé 99 cents pour se procurer le logiciel coquin et se sera créé un profil où il aura dûment précisé toutes ses préférences sexuelles: actif ou passif, endurant ou jouisseur express, sensibilité des tétons, amateur de douche dorée ou de torture à la cire, ainsi que son opinion sur une sélection des positions du kamasutra. Rien à craindre, assurent les développeurs: ces données compromettantes sont à l’abri dans leurs serveurs et resteront 100% confidentielles. Preuve que de toute façon, la confidentialité n’est pas vraiment au top des priorités de ses utilisateurs, Boink permet aussi d’afficher ses «scores» sur Twitter et Facebook, et de partager le récit de ses conquêtes.