le magazine suisse gay, lesbien, bi et trans | l'actu

18 nov. 2011 | par F.T.
1
Suisse

Vraiment M. Darbellay, homoparents et dealers même combat?

darbellay
Christophe Darbellay, président du Parti démocrate-chrétien. Image: TSR

De rage, la langue du président des démocrates-chrétiens a fourché, après le désaveu de certains de ses sénateurs sur l'ouverture de l'adoption aux couples homosexuels.

Le patron du Parti démocrate chrétien est furieux, et il le dit haut et fort dans «Le Temps» d’aujourd’hui. Christophe Darbellay ne comprend pas comment ses deux représentants à la commission des affaires juridiques du Conseil des Etats ne se sont pas opposés (voire ont voté pour) la motion soutenant une ouverture de l’adoption pour les couples de même sexe. «C’est l’incompréhension totale, s’énerve le Valaisan. Notre ligne a pourtant été clairement définie au moment du débat sur le partenariat enregistré. Nous étions d’accord, à condition qu’il ne s’agisse pas d’un mariage bis et qu’il n’ouvre pas le droit à l’adoption.»

Hypocrisie
Y aurait-il une fronde pro-homoparentalité au sein de ce parti qui n’a pas totalement rompu avec ses racines catholiques? Absente au moment des débats, la Jurassienne Anne Seydoux-Christe réplique, défiante: «Si j’avais participé au vote, je me serais très probablement prononcée en faveur de cette motion». Elle souligne l’hypocrisie qui consiste à interdire l’adoption aux couples de même sexe, mais pas, théoriquement, aux célibataires. «Il est temps d’ouvrir le débat», conclut-elle en faisant référence à l’adoption de l’enfant du conjoint. Christophe Darbellay bondit: «Je ne supporte pas cette manière de détourner la loi avant de vouloir l’adapter à la réalité. On ne va pas tout à coup autoriser la cocaïne parce qu’il y aurait 500’000 consommateurs!»