Archives Starisation

Suicide de jeunes gays: Lady Gaga en fait-elle trop?

Un tweet de la star américaine à propos de la mort d'un ado, la semaine dernière, suscite un malaise autour de la réponse au phénomène du harcèlement homophobe à l'école.

26 sept. 2011 | par

gaga-jamey

«Jamey Rodemeyer, 14 ans, s’est suicidé à cause du bullying. Le bullying doit être puni par la loi. C’est un crime de haine.» Mercredi dernier, ce minimessage de Lady Gaga a connu un retentissement planétaire. La star américaine y faisait référence à la mort d’un écolier à Buffalo (Etat de New York), la semaine précédente. Le jeune fan de la star s’était dit la victime de harcèlement homophobe de la part de ses camarades.

Risque de contagion
Le tweet de Lady Gaga, suivi de la dédicace d’une de ses chansons à Jamey, le weekend dernier lors d’un concert à Las Vegas, fait s’interroger certains internautes: la «starisation» des suicides peut-elle pousser certaines personnes tentées par ce geste à passer à l’acte? «La marge est étroite entre la sensibilisation aux problèmes graves qui affectent notre société et courir le risque de causer une contagion suicidaire», constate l’un d’eux sur le blog Outspoken NYC. Selon lui, la chanteuse a eu diffuse un «message malsain» en utilisant le nom et l’âge de la personne, ainsi qu’en liant directement la mort du garçon au bullying.

«Lady Gaga va parler de moi»
«Si vous êtes un jeune réfléchissant au suicide et que vous voyez Lady Gaga, probablement une des personnes les plus célèbre de la culture pop, parlant de cette personne, vous penserez: ‘Wow, si je me suicide, Lady Gaga va parler de moi et se préoccuper de moi.’», note «Stevie». Il précise qu’il y a un problème à définir le «bullying», le harcèlement homophobe en milieu scolaire, comme cause d’un suicide. Un tel geste peut difficilement être réduit au résultat d’une seule cause. Dans ce cadre, des expressions utilisées à tort et à travers comme «bullied to death» – «harcelé à mort» – sont susceptibles de conforter des jeunes fragilisés dans l’idée «que parce qu’ils sont harcelés, la prochaine étape pour eux est le suicide.»

Par ailleurs, à Buffalo, une enquête a été ouverte sur la mort de l’adolescent. La police a annoncé qu’elle envisageait d’inculper certains de ses camarades pour harcèlement aggravé.

Mise à jour 18.12.2011 13:17

Sur le même thème

Top