Culture Danse

Jan Fabre, corps et âmes

Vous rêvez de cerner l’oeuvre polymorphe d’un grand artiste contemporain? N’hésitez plus, plongez sans retenue dans l’univers du Flamand furieux.

26 sept. 2011 | par

jan-fabre
© Wonge Bermann

Epris d’intensité et amateurs de propositions artistiques fortes, voilà qui vous concerne! Pendant deux semaines, du 19 septembre au 28 octobre, vous est proposée, à Genève et à Lausanne, une exceptionnelle déclinaison de travaux chorégraphiques, scéniques, plastiques, visuels et autres réalisations de Jan Fabre, l’un des artistes les plus provocants qui soit. Ses spectacles, performances, textes, installations brouillent les lignes, suscitent la controverse et font exploser les genres. Ses obsessions: l’érotisme, la vie, la mort, le hasard. La beauté, la sauvagerie humaine, les animaux. Et l’ordre et le chaos comme seuls états possibles pour l’imagination, la création et l’existence de l’être. Tout cela s’éprouve de façon fulgurante dans l’impressionnante production de Jan Fabre, Prometheus Landscape II. Les péripéties de Prométhée constituent le fil conducteur de cette pièce, et son corps, impitoyablement meurtri, est au coeur du propos. Autour de lui, un flux d’images ondulent et se percutent sur la scène comme autant de malédictions et blasphèmes virulents que les dieux de l’Olympe se lancent continuellement à la tête. Pendant ce temps, les individus recherchent fébrilement des instants de passion, se frottent les uns aux autres jusqu’à faire d’eux-mêmes des bûchers de désir.

L’artiste sait mieux que quiconque mettre en avant les femmes, tout particulièrement dans des solos, comme Preparatio Mortis. « La mort, dit Jan Fabre, nous amène à porter un autre regard sur la vie, un regard plus intense, plus complet». Dont acte. Sur une musique d’orgue du compositeur et organiste Bernard Foccroulle, directeur du festival d’opéra d’Aix-en-Provence, Jan Fabre célèbre la vie comme une préparation à la mort. Trois respirations vitales impulsent leur rythme à Preparatio Mortis : Celle onctueuse d’un tapis de milliers de fleurs jaunes, rouges, violettes et blanches. Celle de la soufflerie puissante de l’orgue. Et surtout celle de la danse féline d’Annabelle Chambon, interprète et muse de Fabre qui prépare l’envol miraculeux d’une myriade de papillons …

«L’amour, la mort, la vie». Informations, réservations et locations sur: www.adc-geneve.ch

Agenda Jan Fabre:

Prometheus landscape II
spectacle de Jan Fabre/Cie troubleyn – 24 et 25 septembre à l’Arsenic, Lausanne – 28 et 29 septembre au BFM, Genève

Les guerriers de la beauté
film réalisé par Pierre Coulibeuf – 26 septembre au Cinéma Astor film lounge, Genève – 21, 22, 23 septembre au Cinéma Zinema, Lausanne

Preparatio mortis
Spectacle de Jan fabre/Cie troubleyn –1 et 2 octobre à la salle de Eaux-Vives, Genève

Jan Fabre au Louvre
Film documentaire de Wannes Peremans, a royal commission Jan Fabre, documentaire de Rita Mosselmans – 19 au 30 septembre au Flux laboratory, Genève

Het carnaval Van De Dode Staathonden, 2006
(le carnaval des chiens de rue morts), installation de Jan Fabre – 19 octobre 2011 au 15 janvier 2012 au Mamco, Genève

Partager sur
Thèmes
Mise à jour 18.05.2015 08:40
2 970 vues

Sur le même thème

Top