Archives Turquie

Qualifié de «cercle de prostitution», un groupe gay doit fermer

L'offensive contre les organisations LGBT ne faiblit pas en Turquie. Dans la 4e ville du pays, Bursa, Gökkuşağı vient de se voir notifier son interdiction par une cour criminelle.

7 janvier 2011 | par

bursa-lgbt
Des militantes de Gökkuşağı entourant Öykü Özen (2e depuis la gauche).

Le verdict fait suite à une descente de police en 2007, où 16 membres de l’association avaient été détenus. Les autorités accusent notamment Gökkuşağı («Arc-en-ciel»), qui accueille de nombreux travestis et transsexuels, d’être en réalité un «cercle de prostitution», rapporte le site Gay Middle East. L’accusation a été largement reprise dans la presse locale.

Les juges ont renoncé à condamner la présidente du groupe, la transsexuelle Öykü Özen, à la prison. Cette dernière a précisé que Gökkuşağı allait faire appel de la fermeture et, en attendant, poursuivrait ses activités. En cas de rejet du recours, une nouvelle structure sera créée, a-t-elle prévenu.

Les groupes LGBT des principales villes turques sont les cibles d’attaques incessantes en justice pour des motifs divers, comme «offense aux valeurs morales et familiales». Après une tentative de fermeture de Lambdaistanbul, la principale organisation du pays, une organisation d’Izmir fait face à des accusations similaires et devrait voir son cas passer devant les juges le mois prochain. Celle de la très conservatrice Bursa a fait l’objet de tentatives d’interdiction dès son ouverture en 2006. Cette année-là, un bloc de supporters de football avait pris l’initiative de faire taire le groupe en vandalisant le local de l’association et en menaçant de mort ses membres.

Mise à jour 07.01.2011 08:56

Sur le même thème

Top