Monde Agressions

L’homophobie pourrit la Grosse Pomme

New York, plus de quarante ans après les émeutes de Stonewall, connaît une recrudescence de crimes homophobes. Depuis le début du mois, quatre hommes ont été sauvagement brutalisés.

12 oct. 2010 | par

L’affaire dramatique de Tyler Clementi, ce jeune violoniste qui s’est jeté dans le fleuve Hudson après que des images de ses ébats avec un autre garçon ont été diffusées sur la Toile par son colocataire, a profondément marqué les esprits dans le milieu universitaire new yorkais et bouleversé la communauté homosexuelle. Mais une série d’affaires de violence homophobe vient encore raviver la crainte de la résurgence des crimes de haine.

“Nous vivons vraiment une époque horrible aux Etats-Unis”, a déploré Steven Goldstein, membre du mouvement de défense des homosexuels Garden State Equality. Ce triste constat suit les agressions de quatre hommes depuis le début du mois à New York. La première s’est déroulée dans le même bar – le Stonewall Inn – qui avait vu la naissance des émeutes marquant l’émergence des mouvements de libération homosexuelle et a conduit à l’arrestation de deux auteurs présumés.

Un gang qui traque les présumés homosexuels
Les trois affaires suivantes sont très probablement le fait d’un gang qui se fait appeler les “Latin King Goonies”. Ils sont premièrement suspectés d’avoir violemment enlevé, torturé et violé un jeune homme de 17 ans qu’ils suspectaient d’être homosexuel dans le Bronx. Celui-ci a, sous la contrainte, orienté le groupe sur un autre jeune du même âge. Après l’avoir ligoté et battu, le gang a ensuite attiré un troisième homme de 30 ans, apparemment son amant. Ce dernier a été déshabillé, sodomisé avec une batte de base-ball, obligé à boire de grandes quantités d’alcool et brûlé avec des cigarettes, a rapporté le commissaire de police Raymond Kelly.

Les politiques attisent-ils la haine?
Si le maire de New York, Michael Bloomberg, s’est dit “dégoûté” par l’agression dans le Bronx, l’attitude d’une certaine partie de la classe politique a certainement un effet néfaste sur la manière dont sont traités les homosexuels. Le candidat républicain au poste de gouverneur de l’Etat de New York, Carl Paladino, a par exemple milité contre le mariage gay ce week-end en déclarant que “les jeunes enfants ne devraient pas être exposés à l’homosexualité, en particulier à la gay pride”. “Je ne sais pas si vous y êtes déjà allés, mais ils portent ces petits slips et ils se pressent les uns contre les autres, c’est horrible”, a-t-il ensuite argumenté sur la chaîne NBC. Un climat délétère qui laisse craindre de nouvelles violences.

Partager sur
Mise à jour 26.12.2015 11:35
4 111 vues

Un commentaire

  1. Par OutRage:

    Le dernier membre du gang des Goonies vient d’être arreté ,
    le gang était constitué d’hommes de 16 à 23 ans
    Ils risquent d’en prendre gros , les voici :

    http://www.nydailynews.com/news/2010/10/11/2010-10-11_gang_in_gay_tortures_thinks_its_a_big_joke.html

    Par ailleurs , je ne suis pas d’accord avec la fin de l’article , qui essaie de faire croire que la peur de la “sexy” Gay-Pride de certains puritains conservateurs américains puisse être connecté à ce genre de violences , car le gang des Goonies n’est certainement pas à l’écoute des républicains puritains:

    C’est un gang de racailles qui écoute de la Murder-Music , et il ne faut pas tout mettre dans le même panier : puritains conservateurs et rappeurs haineux buteurs de gays , les uns n’influencent certainement pas les autres , bien au contraire.

    D’ailleurs j’imagine que contrairement aux Goonies , les puritains ne s’opposent pas seulement au défilé des sexy Gays , mais également à la Love-Parade et tout ce qui peut être assimilé au caractère sexuel , dérangeant la bonne morale .

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top