Suisse Surprise

L’homoparentalité ne fait plus peur aux Suisses

Un sondage publié aujourd'hui montre un revirement de l'opinion publique sur l'adoption par les couples gay et lesbiens. L'enquête est publiée alors que la pétition «Mêmes chances pour toutes les familles» est déposée devant le Parlement.

15 juin 2010 | par

familles_arcenciel

Selon une enquête d’opinion commanditée par les associations LOS et Pink Cross et effectué par l’institut Isopublic sur plus de 1000 personnes, les mentalités ont considérablement évolué sur la question de l’homoparentalité, plus de cinq ans après l’adoption de la Loi sur le partenariat enregistré (Lpart). Pour la première fois, le sujet polémique de l’adoption par des couples de même sexe passe la barre de la majorité (53% d’opinions favorables). Les deux organisations saluent un «retournement de l’opinion publique». Elles soulignent qu’il y a six ans, pendant la campagne autour du partenariat enregistré, cette proposition n’avait recueilli que 41,3% d’avis positifs.

Le soutien est même écrasant (86,3%) quant à la nécessité d’établir un cadre légal pour les cas d’«enfants vivant d’ores et déjà dans le cadre de familles homoparentales ». De même, près de deux tiers des Suisses (65,8%) verrait d’un bon œil qu’un partenaire puisse adopter l’enfant de son ou sa conjoint-e. Le sondage note que les femmes et les Alémaniques se montrent nettement plus enthousiastes que les hommes et les francophones, une tendance déjà relevée lors des votations sur la LPart.

Les familles arc-en-ciel marchent sur Berne
Ce sondage paraît, alors qu’est déposé aujourd’hui devant le secrétariat des commissions juridiques du Parlement la pétition «Mêmes chances pour toutes les familles». A cette occasion, les soutiens du texte, y compris les «familles arc-en-ciel», se sont donné rendez-vous devant le Palais fédéral, à Berne, dès 14h.

Le texte suggère notamment de revenir sur les restrictions imposées aux couples de même sexe partenariés, en vertu de l’article 28 de la LPart. Cette disposition, très critiquée au sein de la communauté LGBT, exclut les couples de même sexe de l’accès à la procréation assistée et de l’adoption, même pour l’enfant du ou de la conjoint-e. Cette possibilité offerte aux partenariés allemands, par exemple. La loi helvétique actuelle «porte préjudice à l’enfant»… alors qu’«un rapport de parentalité existe de fait entre [lui] et le parent non biologique», soulignent ainsi les pétitionnaires.

Lancée par un collectif apolitique alémanique fin 2008, «Mêmes chances pour toutes les familles» a récemment passé la barre des 20 000 paraphes, récoltées en un an. Elle a obtenu le soutien des organisations LGBT nationales, ainsi que des partis de gauche, qui pourraient reprendre son argumentaire à leur compte sous la Coupole. C’est du moins ce qu’espèrent les promoteurs de la pétition.

Partager sur
Mise à jour 26.12.2015 11:52
6 630 vues

6 commentaires

  1. Par The Cole:

    À propos de la campagne, croyez-vous vraiment en une campagne trash ? On a bien vu que les campagnes homophobes ne marchent pas très bien (cf. à Genève avec l’acceptation à 82% de l’égalité sur le plan fiscal)… Que les Suisses ne soient pas totalement favorables à cela et que l’on doive faire attention aux sondages, je suis d’accord, mais bon, ce n’est pas une raison d’abandonner le combat.

    Que les alémaniques soient plus favorables que les romands, cela ne m’étonne pas du tout ! Ça me fait toujours marrer d’entendre certains romands insulter les suisse-allemands et les traiter de personnes fermées et carrées, alors que dans plusieurs domaines, ce n’est pas vraiment comme ça…

  2. Par OutRage:

    je pense que la cause principale de la peur des objecteurs envers l’adoption par des parents homosexuels, est que :

    un enfant qui serait du meme sexe que les parents pourrait inconsciemment , par la vue de situation amoureuses de ses parents , prendre plus tard une orientation sexuelle allant automatiquement dans le meme sens de ses parents , par le fait d’avoir eu ce schéma de fonctionnement sous les yeux , depuis tout petit.

    c’est pourquoi , je doute que si l’adoption soit un jour accordée aux homos , la societé leur accorde l’adoption d’un enfant du meme sexe qu’eux.

    je pense que les filles seront proposées aux couples gays et les garçons aux couples lesbiens .
    (personnellement , si j’étais candidat pour obtenir droit à l’adoption , cela ne me poserais pas vraiment de problème , car je penses que l’important est d’avoir un enfant si on le désire , et ceci constitue déjà un but atteint.

    qu’en pensez-vous ?

  3. Par Graziella:

    Les sondages sont en effet bien discutables. Même au sein de la communauté gay, je ne suis pas sûre que les réponses soient toujours sincères. Par peur d’être taxé d’homophobie interiorisée voire de trahison envers les homoparents, on n’ose même pas ouvrir le débat. On se dit pour et on change de sujet. Et finalement les hétéros font pareil, et laissent la place de la contradiction aux pires homophobes, qui eux en effet, occupent avec des arguments épouvantables le terrain et en profitent pour attaquer l’homosexualité en elle-même. A quand un vrai débat d’idées, nuancé, qui permette de poser des doutes, des bémols, des interrogations sur ces sujets homoparentalité, adoption etc…? N’est on pas allé un peu vite en besogne?

  4. Par Hervé:

    Entièrement d’accord. C’est un résultat que l’on doit manifestement au politiquement correct. Si le peuple est amené à voter, la campagne sera trash et le résultat risque de l’être aussi. Gare à la gueule de bois. Cela dit, il semble quand même y avoir une progression, c’est plutôt encourageant.
    PS: la LPart est passée à 58% et non 53%

  5. Par Eric Vouilloz:

    Surtout qu’on a vu combien les sondages sont pertinents. Je me rappelle par exemple de ceux concernant l’initiative contre les minarets.

    Il faut rester un peu sensé. Pensez-vous qu’un quidam, lors de la phase de sondage, déclarera qu’il est contre l’adoption ? Il aura de la retenue puisqu’il comprend instantanément qu’il sera un vilain homophobe si jamais il s’y oppose.

    Mais dans le secret des urnes, le peuple se désinhibe, c’est ce qui fait le charme de notre démocratie semi-directe.

  6. Par tagada:

    après le “petit” 53% pour le pacs et des tas de cantons qui l’ont refusé, franchement un ralliement aussi massif je n’y crois pas trop

La section commentaires est fermée.


Sur le même thème

Top